Transports : Jean-Louis Fousseret repousse le tram sur les quais

Publié le 10/12/2009 - 14:10
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:47

A la suite de l’avis défavorable de l’Etat sur le passage du tram dans la Boucle, à cause notamment des lignes aériennes de contact (LAC), le maire et président du Grand Besançon a décidé de creuser plus avant la piste du passage par les quais.

PUBLICITÉ
La faisabilité de cette option avait déjà été validée, mais Jean-Louis Fousseret souhaite que les études soient poursuivies et, surtout, que le projet reste financièrement dans les clous (220 M€). Les 27 membres du bureau de la CAGB présents mercredi soir ont voté pour cette configuration par les quais, à l’exception d’un élu du PCF qui s’est abstenu. Quant aux études sur la Boucle, elles sont suspendues.
 
« Je ne suis pas en situation de conflit. Je raisonne à long terme. Le tram est un projet de l’agglomération, ce n’est pas une marotte du maire. Nous savions que ce sera compliqué. C’est effectivement la somme maximum d’emmerdes, mais nous allons dans le sens de l’histoire », a déclaré Jean-Louis Fousseret lors d’une conférence de presse destinée à mettre les pendules à l’heure à la suite de l’avis défavorable de l’Etat et aux nouvelles propositions qui fleurissent de côté de l’UMP et plus particulièrement de l’Union des commerçants dont le maire a pointé les changements de position successifs. « Je ne veux pas polémiquer avec M. Cart. C’est son droit de changer d’avis », a simplement ironisé le maire.
 
Le tram aurait pu passer dans le Boucle avec un système d’alimentation au sol mais avec un surcoût de 10 M€. Il y avait aussi la solution de batteries ou de condensateurs, options techniques rejetées par le maire. « Je vais suivre l’avis du préfet et lancer la poursuite des études du TCSP (transport en commun en site propre) par les quais », a-t-il annoncé en enterrant, le maire préfère dire en suspendant, le passage du tram dans le Boucle.
 
Malgré les 350 mètres supplémentaires, Jean-Louis Fousseret a estimé qu’il n’y aura pas de surcoût. « On tient dans l’enveloppe à ce jour », a-t-il insisté tout en laissant entendre « qu’à priori ce sera un peu plus cher, car il faudra refaire le pont Battant ». En revanche par rapport à d’autres projets en France, des économies de 25% sont prévues sur les investissements en matériel qui sera « standard et sans climatisation ». « Une bonne ventilation suffira », a tranché Jean-Louis Fousseret évoquant également  une optimisation de la maintenance et la portion en voie unique à Palente.
 
Le maire a également annoncé la mise en place d’une commission d’évaluation des pertes des commerçants à laquelle il ne participera pas et qui sera présidée par Gabriel Mignot et Gabriel Tricot. Le premier est président honoraire de la Cour des comptes et le second président honoraire de la Chambre économique, financière et commerciale de la Cour de cassation. « Deux personnalités incontestables », a confié le maire. La CCI, la CGPME, la Chambre des métiers et des experts-comptables seront également de la partie. Jean-louis Fousseret a tenu à préciser que seuls les commerces directement confrontés aux travaux dans leur rue seront concernés par d’éventuelles indemnités.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.37
couvert
le 23/10 à 18h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
96 %

Sondage