Ukraine : élan de générosité en Franche-Comté

Publié le 05/03/2022 - 09:13
Mis à jour le 05/03/2022 - 09:33

« Il y a un peuple de France qui n’attend que ça, pouvoir aider ! »: samedi vers 23h un impressionnant convoi humanitaire citoyen, lancé par le boulanger Stéphane Ravacley, s’élancera de Besançon jusqu’à la frontière ukrainienne pour venir en aide aux réfugiés. La cagnotte en ligne a déjà récolté près de 30.000 €.

Grâce au prêt de deux autocars, Stéphane Ravacley, devenu célèbre en menant une grève de la faim pour la régularisation de son apprenti guinéen l'an passé, compte aussi ramener des réfugiés ukrainiens en France, comme "l'autorise l'Etat français".

Samedi soir, 15 camions et camionnettes prêtés via le bouche-à-oreille s'élanceront dans un périple de 2.500 kilomètres jusqu'à la frontière entre la Pologne et l'Ukraine, en passant par Varsovie.

Le cortège acheminera plus de 200 m3 de nourriture (pâte, riz, lait pour bébé...), de produits d'hygiène (couches, serviettes hygiéniques...), de matériel médical (médicaments, bandes, pansements...), de couvertures et d'autres biens de première nécessité pour les victimes de la guerre.

Ce trésor humanitaire s'est constitué en quelques jours seulement grâce aux dons de milliers d'hommes, de femmes et d'entreprises qui ont répondu à l'appel du boulanger bisontin sur Facebook le 25 février, au lendemain de l'entrée des troupes russes en Ukraine.

"C'est comme pour ma grève de la faim, je n'ai pas trop réfléchi", confie Stéphane Ravacley. "Je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose".

"On ne peut pas rester insensible", estime son ami Stéphane Nosjean qui a porté l'initiative à ses côtés. "Moi ça m'a pris aux tripes le soir devant la télé: une femme qui partait en courant avec son gosse, des bombes... Aujourd'hui c'est eux, demain ça peut être nous, mes enfants, ma femme, ma mère".

Elan de générosité

Créée pour l'occasion, l'association "Les convois solidaires" s'est chargée de structurer l'organisation de ce convoi et de ceux qui suivront, en lien avec une ONG internationale qui s'occupera de la distribution sur place.

L'élan de générosité est époustouflant: des supermarchés ont offert des vivres, des villages ont acheminé des dizaines de palettes de biens, 50 paires de rangers ont été envoyées d'Alsace, alors que des particuliers ont déposé, à flux tendu jusqu'au dernier jour de la collecte, des sacs en tous genres sous le porche de la boulangerie.

"L'hôpital de Lure (Haute-Saône) nous a même donné deux hôpitaux de campagne", s'émerveille M. Ravacley.

"C'est notre héros du jour", lance alors Emmanuelle Dubois, une infirmière qui a rejoint l'organisation, en désignant un homme amenant une pleine voiture de produits alimentaires non périssables et de produits d'hygiène. Svitlana, une Ukrainienne de 57 ans, en France depuis huit ans, apporte elle des médicaments et des kits de soins: "ça nous fait du bien cette gentillesse et d'aider comme ça", dit cette femme dont la fille refuse de quitter l'Ukraine.

Ruche en effervescence

La cagnotte en ligne (https://www.cotizup.com/convoi-solidaire) lancée pour financer le voyage comptait ce samedi matin près de 30.000 €, abondés par plus de 400 donateurs. Outre les dons, l'engagement humain est considérable: une centaine de personnes se présentent spontanément chaque jour à l'entrepôt de 3.000 m2 prêté à l'association pour stocker les dons.

Dans cette ruche en effervescence, elles s'activent avec efficacité et détermination pour trier, ranger et mettre en carton un labyrinthe de produits, de vêtements et de matériel avant le départ prévu samedi soir.

"Il faut absolument qu'on aide les peuples qui sont en souffrance, l'Ukraine c'est à nos portes", insiste Gilles Treuvey, un bénévole de 66 ans. "On est là en tant que citoyens, on est les petites mains et si ça peut aider, c'est le principal." "Je ne m'attendais pas à ce que ça prenne une telle ampleur", confie Stéphane Ravacley, les traits tirés par ses courtes nuits mais porté par "la force" de la mobilisation.

Il en est convaincu : "Il y a un peuple de France qui, quoi qu'on en dise, n'attend que ça, de pouvoir aider. Avec cette mobilisation, nous sommes une pommade contre la +bêtise zémourienne+ et tous les extrêmes".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une matinée avec les Restos du cœur de Besançon-Chalezeule

Grand format • À quelques jours de la collecte nationale des 1er, 2 et 3 mars 2024, nous avons suivi durant une matinée les bénévoles du centre Besançon-Chalezeule. De la ramasse à la distribution, en passant par les ateliers, les activités ne manquent pas aux Restos du coeur qui espèrent toujours plus de bénévoles.

Les saucisses de Morteau et de Montbéliard primées au Concours général agricole 2024 

Ce dimanche 25 février 2024 s'est déroulé dans le cadre du Salon international de l’agriculture, le concours général agricole. Au cœur de cette compétition les saucisses de Morteau et de Montbéliard, fiertés du terroir franc-comtois, ont une nouvelle fois brillé !

172 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 3e trimestre 2023

Au cours du troisième trimestre 2023, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné près de 1.700 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Des investissements dynamiques et "à la hauteur des enjeux pour l’eau dans le contexte de changement climatique" pour l’agence de l’eau.

Deux ans de soutien à l’Ukraine pour l’association UKRaide

Le 24 février 2024 a marqué les deux ans du lancement de l’opération militaire spéciale russe contre l’Ukraine. Une guerre qui ne respecte pas le droit international et qui vise inlassablement des infrastructures non militaires telles que les écoles, les jardins d’enfants, les logements de particuliers ou encore les hôpitaux. En 2024, l’association UKRaide poursuit sa mobilisation en continuant d’acheminer des camions d’aide en Ukraine.

Quatorze jeunes franc-comtois récompensés au salon de l’agriculture

Le 25 février 2024, une quinzaine franc-comtois, venus du Jura et du Doubs, aura l’opportunité de se rendre au Salon international de l’agriculture à Paris. Soutenus par la MSA (mutualité sociale agricole), ils pourront présenter leur projet à tous les visiteurs ce dimanche.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.02
légère pluie
le 26/02 à 21h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
91 %