Un camp de migrants expulsé du parking d'Arènes à Besançon

Publié le 23/10/2018 - 15:54
Mis à jour le 23/10/2018 - 15:55

Cela faisait plusieurs mois qu'un camp d'une trentaine de migrants était installé sur le parking d'Arène à Besançon. La police l'a évacué en début de matinée mardi 23 octobre 2018.

PUBLICITÉ

Les migrants ont été emmenés au commissariat de Besançon.

L’intergroupe du conseil municipal et du conseil d’agglomération bisontine indique dans un communiqué avoir interpellé le Maire de Besançon à ce sujet le 15 octobre dernier. « Nous avons manifesté notre inquiétude et notre souhaite d’avoir des informations » ajoute-t-il.

Ils « attendaient le règlement de leur situation »

Il explique : « Cette trentaine de migrants, embarquée aujourd’hui par les forces de police, attendait le règlement de leur situation. Ils vivaient sous des tentes grâce à des associations et des citoyens qui leur avaient fourni des couvertures, de la nourriture et le lien humain qui leur permettait de ne pas tomber dans l’abandon total ».

Les élus de l’intergroupe de la Ville de Besançon, « n’admettent pas cet état de fait qui condamne des enfants, des femmes et des hommes à vivre dans une telle précarité, quelque soit son statut, son origine, sa nationalité » et « n’acceptent pas que sur notre territoire, les Droits fondamentaux de l’Homme ne soient pas respectés. »

L’intergroupe demande :

  • « à être informés du devenir des familles de migrants embarqués ce matin. »
  • à la première adjointe, vice-présidente du CCAS de nous tenir informés très précisément sur le bilan des actions en cours en direction des personnes en situation de précarité et donc, des migrants. »
  • « à ce qu’une rencontre avec les associations qui gèrent l’accueil des migrants non pris en charge immédiatement par les dispositifs d’État ou du département, soit organisée de manière à trouver des solutions pérennes, plus humaines. »
  • « à ce la Ville prenne ses responsabilités et s’engage à ce que plus aucune personne ne se trouve dans la rue sans toit et dans l’isolement. »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.16
ciel dégagé
le 15/09 à 18h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1021.58 hPa
Humidité
76 %

Sondage