Un effort accru de l'Etat et des collectivités pour la RCEA

Publié le 12/07/2013 - 09:05
Mis à jour le 12/07/2013 - 09:05

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier a annoncé jeudi 11 juillet 2013 à Charolles en Saône-et-Loire un effort accru de l'Etat et des collectivités pour financer les aménagements prioritaires de la route Centre Europe Atlantique en Saône-et-Loire.

liaison est-ouest

PUBLICITÉ

Considérée par la commission Mobilité 21 comme un chantier prioritaire, la route Centre Europe Atlantique (RCEA) entre l’Allier et la Saône-et-Loire, doit être transformée partiellement en autoroute à deux fois deux voies. Le ministre avait suspendu en décembre le processus de mise en concession autoroutière de la portion traversant la Saône-et-Loire, décidée par le précédent gouvernement et fortement contestée par Arnaud Montebourg, qui a accompagné en partie Frédéric Cuvillier.

Le ministère des Transports a confirmé dans un communiqué que « l’absence d’itinéraires alternatifs performants à une RCEA devenue payante ne permettant pas in fine la mise en concession de l’axe en Saône-et-Loire, la RCEA sera aménagée dans ce département par la mobilisation de crédits publics dans le cadre d’une maitrise d’ouvrage assurée par l’Etat ».

Les travaux s’échelonneront en Saône-et-Loire en trois phases d’aménagement pour un montant total de 658 millions d’euros, dont 209 millions d’euros pour les aménagements prioritaires sur la période 2014-2019.

La portion de RCEA traversant l’Allier fera en revanche l’objet d’une concession « pour assurer la réalisation accélérée de l’intégralité de l’aménagement » dans ce département.

La mise en concession reposera sur un système de péages ouverts. Trois points de péage sont prévus sur les sites du Montet, de Montbeugny et de Molinet ».

La RCEA est une grande liaison transversale Est-Ouest qui reliera la façade atlantique depuis Royan au sillon rhodanien via Chalon-sur-Saône et Mâcon, et
au-delà à l’Allemagne, la Suisse et l’Italie.

Empruntée par plus de 10.000 poids lourds par jour dans certains secteurs elle est réputée pour être particulièrement accidentogène.

(source : AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Et si vous testiez le co-voiturage avec Ginko ?

Et si vous testiez le co-voiturage avec Ginko ?

Nouveau ! • Pour faciliter la mise en relation entre automobilistes qui rejoignent un même secteur dans les trajets du quotidien, l'opérateur de transports Kéolis Besançon Mobilités a alncé à la rentrée Ginko Voit', un service de covoiturage de proximité sous forme d'application, un peu comme un Blablacar local mais gratuit...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.99
légère pluie
le 18/10 à 0h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1014.45 hPa
Humidité
96 %

Sondage