"Un libraire vaut-il un panda ?" Siloë Chevassu lance une souscription

Publié le 18/02/2012 - 16:00
Mis à jour le 19/02/2012 - 17:26

Fin janvier, le libraire Pierre Chavassu de Besançonlançait un appel national pour sauver sa librairie sous la forme d’une question un brin provocatrice : « un libraire vaut-il un panda ? ». Plombée par des emprunts successifs depuis 2008, la librairie a pourtant affiché un chiffre en hausse de 12,7% en 2010. Aujourd’hui Siloë Chevassu  a besoin de 200 000 euros et vient de lancer une souscription.

recemment_mis_a_jour8.jpg
recemment_mis_a_jour8.jpg
PUBLICITÉ

Comme il l’avait expliqué sur notre site, Pierre Chevassu sollicite aujourd’hui la mobilisation d'investisseurs potentiels. « Il en va de l'avenir d'une librairie connue et reconnue sur Besançon et dans l'ensemble du diocèse. C'est la présence et la diffusion du livre religieux et de la pensée spirituelle en Franche-Comté qui est en jeu. […] Grâce à des investisseurs et/ou donateurs, le maintien d'une activité à dimension pastorale sera assuré ».

« Depuis 1872, l'art religieux et les livres liturgiques sont présents à cet emplacement. Le 1er octobre 1966 l’entreprise a considérablement évolué devenant une librairie religieuse à part entière. J’ai repris cette librairie, dans laquelle j'ai grandi, le 1er janvier 1979 à la suite de mon père. De librairie « Catho », comme les bisontins l’appelaient, j'ai opéré une ouverture vers une librairie des religions. Depuis 10 ans, grâce à notre participation au salon du livre " Les Mots Doubs ", nous nous sommes ouverts à la littérature générale ».

Suite à l’appel national lancé fin janvier dans le journal La Croix, Pierre Chevassu a souhaité publié le « soldes intermédiaire de gestion » concernant l’exercice clos au 31 12 2010. « Cet investissement doit être considéré comme un partenariat ayant pour challenge, pour les nombreux associés, de conserver dans la ville et la région une librairie religieuse et indépendante et non dans la seule vision d’une démarche à but lucratif ».

 

Siloe-Besancon-souscription

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Info • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.93
couvert
le 21/10 à 15h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
93 %

Sondage