« Vigilance accrue » dans les départements frontaliers à la Suisse pour retrouver Fabrice Anthamatten

Publié le 15/09/2013 - 17:57
Mis à jour le 15/09/2013 - 18:02

Les gendarmeries d’une douzaine de départements français des zones frontalières de la Suisse ont reçu des consignes de "vigilance accrue", après le meurtre jeudi près de Genève d'une thérapeute qui accompagnait dans le cadre d'une sortie thérapeutique le violeur incarcéré Fabrice Anthamatten. Cette "vigilance accrue" concerne aussi les fontières entre Suisse et Allemagne.

PUBLICITÉ

Interpol a lancé un mandat d’arrêt international contre Fabrice Anthamatten, le détenu qu’elle accompagnait, un Franco-Suisse de 39 ans condamné en France à 15 ans de prison pour un viol, commis après une mise en liberté provisoire en Suisse, où il avait été condamné à cinq ans de prison pour une précédente affaire de viol en 2001. Il avait demandé à effectuer sa peine française en Suisse et y avait été transféré (lire l’article ci-dessous).

Toutes les unités de gendarmerie françaises ont reçu, précise la direction de la gendarmerie, la photo du suspect. « Il n’y a pas de recherches opérationnelles », ajoute-t-on, mais les unités de gendarmerie de la demi-douzaine de départements des zones frontalières ont reçu des consignes de « vigilance accrue« .

Des unités de gendarmerie ont déjà reçu des appels de particuliers à la suite de photo du meurtrier présumé diffusée par les médias, signalements qui ont donné lieu à des vérifications sans objet pour le moment, dit-on à la direction de la gendarmerie.

(source : AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.51
couvert
le 21/05 à 21h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1018.6 hPa
Humidité
91 %

Sondage