« Dépendance affective & QVT : l’impact sur la relation et la performance en entreprise » par Geneviève Krebs

Publié le 22/03/2019 - 11:30
Mis à jour le 22/03/2019 - 11:30

« Dépendance affective & QVT : l’impact sur la relation et la performance en entreprise » Conférence-débat – dédicace par Geneviève Krebs, auteure en partenariat avec la Librairie « L’intranquille » de Besançon et le MFQ BFC. Jeudi 28 mars 2019, de 14h00 à 18h00 au MFQ Bourgogne-Franche-Comté. Événement gratuit. Ouvert à tous. Inscription obligatoire.  

krebs genevieve
krebs genevieve
PUBLICITÉ

A l’occasion de la sortie de son dernier livre « Dépendance affective » publié aux Éditions Eyrolles, Geneviève Krebs vous propose ce temps fort et convivial pour vous parler de la dépendance affective. Ses best sellers et son dernier ouvrage seront le fil conducteur de cette rencontre.

Une conférence-débat interactive pour vous permettre de rencontrer l’auteure, d’échanger avec elle sur la compréhension de ce qu’est la dépendance affective au travail, ses causes et conséquences sur la performance au travail et les risques pour l’entreprise, et aussi les pistes pour maîtriser l’impact de la dépendance affective au sein des équipes et des projets.
Une séance de dédicace des livres de Geneviève Krebs que vous pourrez acheter à l’issue de cette conférence -débat.
Dépendance affective et QVT : l’impact sur la relation et la performance en entreprise

La peur de ne jamais être à la hauteur fait qu’il en fera trop, jusqu’à basculer dans une forme de surinvestissement et de sur-qualité, qui ont un coût pour l’entreprise. La peur de ne pas être « le préféré » le pousse à pointer du doigt ce qui ne va pas chez ses collègues, à influencer et manipuler pour se mettre en avant de façon tout à fait inconsciente, sans intention volontaire de nuire.

La peur de perdre l’attention l’empêche d’avoir des relations intelligentes et détachées, avec tous ceux qu’il pensera être un danger pour lui. Il fuit le conflit et pourtant souvent le déclenche ou l’entretient.

Son point de repère est l’extérieur, l’autre : Il vit dans le doute qui freine ses capacités à l’autonomie, la responsabilisation, et le bien savoir travailler ensemble.

Un malaise pour lui et pour les autres. Ceux qui l’entourent ne savent pas très bien comment le considérer : est-ce un gentil qui souffre, qui manque cruellement de confiance en lui et qui a besoin d’aide ? Ou est-ce une personne toxique qui cherche à tout ramener à elle, en manipulant les personnes et les situations ? Ce qui est sûr c’est que cet état de dépendance affective pousse les relations de travail vers une perte de confiance et une mise à l’écart. Peut-être vous reconnaissez-vous dans cette description à moins que ces traits de personnalité vous fassent penser à un collègue de travail ou une personne de votre environnement proche ?

Geneviève Krebs, coach pour la performance et psycho-praticien depuis plus de 20 ans, reconnue pour son côté pragmatique et humain, propose en complément de son ouvrage « Dépendance Affective : six étapes pour se prendre en mains et agir » paru dernièrement chez Eyrolles , un traité du sujet de la dépendance affective dans le cadre du travail. Relations, communication, attitudes, comportements sont pris dans ce schéma, douloureux pour le dépendant affectif, comme pour celui qui le côtoie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.49
partiellement nuageux
le 22/10 à 18h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
94 %

Sondage