Christoph Wonneberger, témoin de l’époque, vient parler de la chute du Mur de Berlin

Publié le 18/11/2019 - 11:39
Mis à jour le 19/11/2019 - 15:12

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, devant les caméras du monde entier, de jeunes Allemands de l'Est et de l'Ouest brisent le "Mur de la honte" qui divise Berlin depuis le 13 août 1961. Christoph Wonneberger, un des acteurs et témoins de l’époque, viendra en parler à Besançon mercredi 20 novembre 2019 lors d'une conférence gratuite et ouverte au public.

C. wonneberger
C.Wonneberger ©DR
PUBLICITÉ

C’est à Leipzig, dans les réseaux de l’Eglise protestante que cette chute semble s’être préparée, comme ceux qui ont convergé vers la paroisse de St. Nikolai qui accueille les "prières pour la paix" et qui constitue le lieu de rassemblement des "manifestations du lundi". Les opposants au communisme quittent alors le secret des temples luthériens et manifestent au grand jour.

Ces "Montagsdemonstrationen" sont un élément essentiel dans le processus qui mène à "La Chute". Le slogan "Wir sind das Volk !", "Nous sommes le peuple !", a rassemblé, semaine après semaine, des centaines de milliers d'habitants en protestation contre la politique du gouvernement et contre le système, de la place Karl Marx de Leipzig puis dans de nombreuses villes de RDA.
Des manifestations pacifistes et non-violentes qui vont conduire à la chute du Mur de Berlin et à la réunification allemande. C’est de cette histoire que Christoph Wonneberger, un des acteurs et témoins de l’époque, viendra parler, à Besançon.

Infos +

  • Mercredi 20 novembre 2019 à Besançon – 18h30 – Fac des lettres (UFR SLHS) 30 rue Mégevand – Amphithéâtre Cloché
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles (interprétation allemand-français prévue)
  • Organisation : Maison de l’Europe en Bourgogne-Franche-Comté, Maison de Rhénanie-Palatinat, Section d’allemand de l’UFR SLHS

A propos de Christoph Wonneberger

Christoph Wonneberger (né le 5 mars 1944, à Wiesa im Erzgebirge) est un ancien pasteur et coordinateur des veillées de prière pour la paix de Leipzig.

Le matin du 30 octobre 1989 fut un tournant décisif pour ce chrétien et révolutionnaire pacifiste. En partie grâce à lui, 200 000 personnes défilèrent alors dans le calme dans les rues de Leipzig en scandant “Nous sommes le peuple !”. Mais ce lundi-là, Wonneberger s’effondra, victime d’un accident vasculaire.

Il avait seulement 45 ans, lorsque l’attaque cérébrale se produisit, il perdit alors l’usage de la parole. La rééducation fut pénible, Wonneberger dut presque réapprendre à vivre. Cette attaque laissa des traces, mais sa reconstruction se fit grâce à une volonté de fer.

Durant l’été 1968, Christoph Wonneberger était présent lors du Printemps de Prague sur les rives de la Vltava, à distribuer clandestinement des tracts. La fin du grand espoir de liberté lié à cet événement le toucha fortement, mais il ne perdit pas courage et apprit le polonais pour se lier avec le mouvement Solidarno?? (solidarité). Au début des années 1980 il devint actif à Dresde. Conjointement avec la paroisse de Weinberg, il fut à l’origine de l’Initiative Sozialer Frieden (paix sociale), un réseau national qui lancera les veillées de prière. En 1986, il fonda le groupe de travail ecclésiastique pour les droits de l’homme (AG Menschenrechte).

Avec Christian Führer, Wonneberger est l’initiateur des veillées de prière. Il les organisa à l’église Saint-Nicolas de Leipzig jusqu’en août 1988, moment où le gouvernement commença à voir d’un mauvais œil les agissements des chrétiens.

Wonneberger n’allait pas se laisser museler. Le 25 septembre 1989, il prit à nouveau la parole à l’église Saint-Nicolas : “L’appareil de la Stasi, les bataillons de police, les chiens dressés, ne sont que des tigres de papier. N’ayez pas peur.” 2 000 personnes entonnèrent alors pour se donner du courage “We Shall Overcome” et quittèrent l’église. Près de 6 000 personnes surprirent le pouvoir et firent même quelques mètres sur le boulevard circulaire de Leipzig.

Beaucoup disent encore aujourd’hui que “Wonni” était l’homme le plus important. Sa préoccupation a toujours été de rendre les choses publiques.

Source : Thomas Mayer, Revolution und Mauerfall (Robert-Havemann-Gesellschaft)

Pour en savoir plus : revolution89.de/gesichter/christoph-wonneberger (en allemand)

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.61
ciel dégagé
le 06/12 à 6h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
55 %

Sondage