Le présent qui déborde, notre odyssée 2

Publié le 02/07/2019 - 18:17
Mis à jour le 02/07/2019 - 18:17

Spectacle écrit à partir des chansons de Gérard Manset Mise en scène Chloé Brugnon

13-Le pre?sent qui de?borde
13-Le pre?sent qui de?borde
PUBLICITÉ

À la fin d’un film de Leos Carax, une voix retient l’attention des comédiens et musiciens Léopoldine Hummel et Maxime Kerzanet : c’est la chanson Revivre, de Gérard Manset. Ils découvrent alors cet inclassable poète du disque qui, depuis 1968, a construit loin des projecteurs un univers musical doux-amer extrêmement singulier, tout en composant parfois pour d’autres artistes. On lui doit notamment la dernière chanson d’Alain Bashung Comme un lego. Avec la metteure en scène Chloé Brugnon, Léopoldine et Maxime proposent, dans On voudrait revivre, un vagabondage sensoriel dans l’oeuvre hors normes de Manset. Un spectacle-hommage, mais un hommage irrévérencieux, puisqu’il se fait sur scène alors que Gérard Manset refuse de se produire en public. Une partie du plateau est, certes, la reconstitution d’un studio, mais celui-ci s’ouvre sur un espace onirique qui invite l’imagination à des fantasmagories malicieuses. Tantôt se glissant dans la peau de Manset, tantôt s’adressant au public en leur nom propre, les deux interprètes apportent à la mélancolie des chansons originales une touche d’humour qui leur permet de revivre l’expérience d’un artiste et de faire revivre une parole poétique.

Allez plus loin

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 34.75
nuageux
le 23/07 à 12h00
Vent
1.44 m/s
Pression
1018.79 hPa
Humidité
45 %

Sondage