Procès de Nicolas Zepeda : "Le processus des aveux est très complexe" selon R. Schwerforffer

Publié le 12/04/2022 - 10:32
Mis à jour le 12/04/2022 - 10:44

Lors du 10e jour de procès de Nicolas Zepeda, suspecté d’avoir tué Narumi Kurozaki en décembre 2016, ses avocates Me Jacqueline Laffont et Me Julie Benedetti ont plaidé contre la préméditation et contre la perpétuité en mettant notamment en avant des zones d’ombre des enquêtes. Pour Me Randall Schwerdorffer, avocat de la partie civile, "le processus des aveux est très complexe".

A la suite de la plaidoirie de la défense, les avocats de la partie civile Me Sylvie Galley et Me Randall Schwerdorffer ont répondu à la presse. Pour l’avocat d’Arthur Del Piccolo, le petit ami de Narumi Kurozaki au moment des faits, a déclaré que les avocates de Nicolas Zepeda ont été "réalistes, pragmatiques et utiles à la défense qui est une défense extrêmement compliquée de par ses propres déclarations." Lors de sa plaidoire, Me Laffont a affirmée à plusieurs reprises que cette affaire "est la plus difficile" de sa vie.

De con côté, Sylvie Galley parle d’une défense "en miroir" . Pour elle, "la défense était ciselée et collait parfaitement à la prise de position de Nicolas Zepeda."

Enfin, selon Randall Schwerdorffer, "Me Laffont a peut-être une piste pour Nicolas Zepeda, d’un autre procès peut-être qui pourrait avancé, voire peut-être pour avoir une position de défense différente" dans le but que Nicolas Zepeda finisse par avouer le meurtre de Narumi Kurozaki. "Le processus des aveux est très complexe, quand vous avez des choses aussi graves sur la conscience, ce n’est pas si simple que ça de les avouer à tout le monde (…)". Selon lui, "nous ne sommes pas encore au bout du procès de Nicolas Zepeda, peut-être y en aura-t-il un prochain" en raison de la possibilité d’appel quelle que soit le verdict.

Les dernières vidéos

Newsletter

Recevez les informations de la semaine tous les samedis