Celui qui tombe | Yoann Bourgeois

Publié le 06/09/2021 - 00:00
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:50

36-celui qui tombe
© © D. R.
PUBLICITÉ

Yoann Bourgeois fait-il du cirque, de la danse, du théâtre ? Peu importe. Il propose des images, au sens de Bachelard, qu’il aime à citer : non pas des idoles inertes, mais la matière première et changeante de l’imagination, puissance active et déformante, qui est « dans le psychisme humain l’expérience même de l’ouverture, l’expérience même de la nouveauté ». Ces images nourricières de notre expérience, il les construit à la manière d’un physicien du sensible. Son monde est d’abord celui de Newton. Il est donc expérimental. L’humain, sans privilège, s’y tient d’abord à l’égal des choses. Appliquez une force à sa masse, son mouvement en sera modifié. Appliquez-en plusieurs (gravitationnelle, centrifuge…), leurs effets s’additionneront. Comment donc un corps humain, plongé dans un champ de telles forces, va-t-il y trouver sa place ? Sous nos yeux, une demi-douzaine d’entre eux cherche calmement son équilibre sur un plateau mouvant, s’ajuste aux changements de cet univers en bois clair de six fois six mètres carrés. Se pencher, tendre la main, s’agripper, s’enlacer : avant de lâcher prise, ils réinventent un précis de quelques gestes fondamentaux qui nous appartiennent à tous, faisant de ce médusant radeau flottant dans les ténèbres un miroir silencieux de notre humanité.

Contacts

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.12
couvert
le 20/10 à 6h00
Vent
5.97 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
90 %

Sondage