Concert du Nouvel An – American voices | Rebecca Tong, l’Orchestre Dijon Bourgogne et le Chœur de l’Opéra de Dijon

Publié le 03/09/2021 - 00:00
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:50

22-IMG_2826
© © D. R.
PUBLICITÉ

« Un pied à Tin Pan Alley, l’autre à Carnegie Hall ! » : rien ne synthétise mieux l’alchimie de la musique américaine que cette célèbre formule de Bernstein, suggérant que rien n’est plus sérieux – ni difficile – que l’art de distraire. Sous le haut patronage de l’autodidacte Gershwin, toute l’énergie et le sens chorégraphique de Broadway se déploie dans ce programme : la reprise ironique des classiques avec Candide, L’Homme de la Mancha ou Rent, qui réinvente La Bohême, l’hommage spirituel à Shakespeare avec West Side Story et Something Rotten, l’éternelle jeunesse du conte avec Cinderella et The Wizard of Oz… Tantôt électrique, tantôt lyrique, le génie des songwriters américains irrigue un programme qui magnifie la savante spontanéité d’une telle musique. Une formule de Cunégonde dans Candide semble faite pour elle : « Si je ne suis pas pure, au moins mes bijoux le sont ! »

Contacts

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.95
couvert
le 19/10 à 0h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
100 %

Sondage