Des plateaux du Jura au Groenland : étudier l’homme dans son environnement

Publié le 11/03/2019 - 16:37
Mis à jour le 11/03/2019 - 16:49

Émilie Gauthier, du laboratoire Chrono-environnement, donne une conférence grand public dans le cadre du cycle L'instant archéo.

flyer_Groenland_EGauthier
flyer_Groenland_EGauthier
PUBLICITÉ

Le peuplement et l’adaptation des activités agricoles dans les zones marginales (zones montagneuses et les zones arctiques / subarctiques) ont souvent suscité l’intérêt des paléoenvironnementalistes. Dans les montagnes jurassiennes, l’abondance d’archives sédimentaires, de lacs et de tourbières, a permis le développement d’études pluridisciplinaires décrivant l’évolution des impacts humains sur la végétation.

Le paysage moderne résulte de près de 7 000 ans de pression humaine et il est difficile de séparer la part des impacts climatiques et anthropiques. Un schéma plus simple a récemment été étudié dans le sud du Groenland. La colonisation norroise qui commence à la fin du Xe siècle, a duré plus de 400 ans. Le développement de l’agriculture moderne depuis le début du XXe siècle offre aussi la possibilité de comparer impacts médiéval et récent à la lumière du changement climatique.

Allez plus loin

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.83
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage