Entre Antiquité et Moyen Âge, des « Barbares » plutôt civilisés : les morts dévoilent un pan d’histoire de l’arc jurassien…

Publié le 27/08/2019 - 10:37
Mis à jour le 27/08/2019 - 10:37

Conférence de Françoise Passard-Urlacher, chercheuse associée au laboratoire Chrono-environnement, dans le cadre du cycle grand public "L'instant archéo", le 17 septembre 2019 à la Maison des sciences de l'homme et de l'environnement.

Flyer1_FPassard-Urlacher_17092019
Flyer1_FPassard-Urlacher_17092019
PUBLICITÉ

La fin de l’Antiquité est marquée par des bouleversements politiques, territoriaux et religieux, puis par l’avènement de royaumes dits « barbares ».

Qu’est devenue la Séquanaise, la province romaine qui s’étendait de l’actuelle Franche-Comté jusqu’à la haute vallée du Rhin, jusqu’au Rhône de Lyon à Genève et couvrait le versant Est du Jura jusqu’à la Suisse septentrionale ?

Un royaume burgonde, puis un royaume franc succèdent à cette entité administrative et territoriale à partir des années 500 jusqu’à l’époque carolingienne.

Dans le même temps, l’essor de la chrétienté à partir des villes érode les anciennes croyances. Mais qu’en est-il des habitants de ces régions, gallo-romains et possibles nouveaux arrivants ? À

la lumière de fouilles globales et d’études élaborées depuis près de 25 ans, plusieurs sites funéraires régionaux, notamment à Saint-Vit, Doubs et Évans, contribuent à mieux envisager ce qui a touché les individus, la société et les modes de vie.

Allez plus loin

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.83
ciel dégagé
le 18/09 à 15h00
Vent
4.7 m/s
Pression
1020.2 hPa
Humidité
47 %

Sondage