Renaud Capuçon & Guillaume Bellom | Fauré, Saint-Saëns, Ravel

Publié le 04/09/2021 - 00:00
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:50

12
© © D. R.
PUBLICITÉ

Quel lecteur de Proust ne se souvient, dans l’immense édifice d’À la Recherche du temps perdu, du rôle poétique éminent joué par la Sonate pour violon et piano de Vinteuil, avec sa magnétique « petite phrase » ? Les trois partitions proposées dans ce programme livrent la quintessence du genre dans la sphère française : équilibre parfait des quatre mouvements de la Sonate de Fauré (1875), pleine de charme mélodique ; intensité fiévreuse de la partition de Saint-Saëns (1885), qui aurait directement inspiré Proust; modernité ombrée de Jazz de l’œuvre de Ravel (1927), au Finale redoutablement virtuose.

Contacts

Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.19
nuageux
le 26/05 à 9h00
Vent
2.49 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
27 %

Sondage