Fusion Bourgogne Franche-Comté : Marie-Guite Dufay souhaite Besançon comme chef-lieu provisioire

Publié le 23/01/2015 - 15:05
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:35

La présidente de la région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a présenté ses vœux ce jeudi 22 janvier 2015 dans les locaux du Conseil régional à Besançon. Pour cette dernière année de mandat régional et avant la fusion avec la Bourgogne, elle a évoqué sa volonté de voir Besançon comme chef-lieu dans l'attente d'une nouvelle assemblée régionale…

1-dsc_0769.jpg
Marie-Guite Dufay ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Cette année de transition et de mutations nous agite au quotidien », a indiqué Marie-Guite Dufay. Il s’agit de mutations économiques, institutionnelles, contractuelles, écologiques et démocratiques.

« Nous sommes bel et bien passés du mode « rapprochement » au monde de « préfiguration » de la future grande région », a-t-elle déclaré. La présidente a exprimé ce changement par la fusion des universités de Bourgogne et de Franche-Comté aujourd’hui nommée l’UBFC. « Dans ce chantier, nos universités ont montré de chemin »

Marie-Guite Dufay a également indiqué qu’au printemps prochain, trois temps de rencontres entre acteurs francs-comtois et acteurs bourguignons seront organisés, dont deux spécifiquement tournés vers les préoccupations économiques, « car c’est le développement économique de notre territoire qui doit être boosté par la fusion Bourgogne Franche-Comté ».

Besançon, comme chef-lieu provisoire 

Concernant la répartition « équilibrée », la présidente de Région déclare avoir fait part de sa « préférence » au gouvernement qui sera chargé dans quelques mois de fixer un chef-lieu provisoire dans l’attente de la nouvelle assemblée régionale. Elle a indiqué à ce titre au ministre de l’Intérieur qu’il lui semblait « préférable » de fixer ce chef-lieu à Besançon, plutôt qu’à Dijon. « Je pense qu’une politique d’aménagement du territoire volontariste ne doit promouvoir ne doit pas se contenter de reproduire les équilibres « de fait » mais doit promouvoir au contraire des équilibres « de droit ». Elle a toutefois précisé qu’« Au fond, ce n’est pas la question la plus importante ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.75
ciel dégagé
le 16/10 à 3h00
Vent
2.747 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
95 %

Sondage