Cinq mois avec sursis pour l'agriculteur-vengeur-gâcheur de lait

Publié le 10/09/2013 - 11:43
Mis à jour le 11/09/2013 - 10:49

Un agriculteur reconnu coupable d'avoir versé par vengeance des antibiotiques dans le lait de son voisin, le rendant non conforme aux normes de fabrication du comté, a été condamné lundi à cinq mois de prison avec sursis par le tribunal de Besançon. Il devra également verser 5.000 euros de dommages-intérêts à la victime. 

lait_cphotl.30.png
©photl
PUBLICITÉ

Le tribunal correctionnel a suivi les réquisitions du procureur. Le prévenu a également été condamné à payer 5.000 euros de dommages et intérêts à la victime et 500 euros d’amende. La coopérative fromagère, qui avait été obligée de détruire le fromage fabriqué avec le lait de la victime, avait formulé une demande d’indemnisation de 45.000 euros, mais le tribunal l’a déboutée faute de justificatifs.

Cet agriculteur de 49 ans a admis avoir versé du lait fermenté contenant des antibiotiques dans le réservoir à lait de son voisin, à La Rivière-Drugeon (Doubs). Il a dit avoir agi par « vengeance« , sans expliquer clairement le motif de sa rancoeur.

 D’après le plaignant, le quadragénaire aurait versé des antibiotiques rendant son lait impropre à la fabrication du comté, un fromage français AOC (appellation d’origine contrôlée), principalement produit en Franche-Comté.

Démasqué grâce à des caméras 

 A plusieurs reprises, le lait de la victime avait été contrôlé positif aux « inhibiteurs », alors que ses vaches ne prenaient pas d’antibiotiques. L’éleveur avait donc placé une caméra de vidéosurveillance auprès de son réservoir à lait. Le 23 août 2012, peu avant 5 heures du matin, il avait ainsi filmé le quadragénaire en train de verser un produit dans le réservoir à l’aide d’une seringue.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.54
légère pluie
le 25/05 à 21h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1018.08 hPa
Humidité
95 %

Sondage