Cyrano

Publié le 18/10/2021 - 00:00
Mis à jour le 18/10/2021 - 00:00

Cyrano
© Stève Juretig
PUBLICITÉ

Dix acteurs, deux mille vers, cinquante personnages... Vous avez dit démesure ?
Fervents défenseurs d'un théâtre populaire d'aujourd'hui, les acteurs de la jeunesse aimable célèbrent en Cyrano cette figure cardinale de la résistance - joyeuse - à l'ordre établi.
Bretteur et rhéteur, colosse mais monstre de délicatesse, amoureux malheureux faisant la courte échelle à plus séduisant - mais moins éloquent - que lui... Cyrano est pour toujours ce personnage hénaurme, idéaliste jusqu'au sacrifice qui enflamme le cœur et l'imagination de chaque nouvelle génération... Edmond Rostand a beau avoir écrit le texte au mitan de sa vie, Cyrano est une œuvre de jeunesse... celle de ses destinataires. La compagnie de la jeunesse aimable de Lazare Herson-Macarel ne s'y est pas trompée. Fougue, générosité, abattage imparable, c'est un peu de ce bois que se chauffe cette équipe... Et pour servir un texte aussi plein de rires, de larmes, de bagarres et de galopades, c'est une manière de « théâtre de tréteaux » qu'elle nous sert. Des tréteaux qui ne soutiendront pas le plateau mais seront plutôt en bataille sur la scène, pour camper les lieux, du balcon de Roxanne au siège d'Arras ; Une simplicité directe et sans artifices est de mise. Eddie Chignara campe un Cyrano mature et nuancé qui entraîne la jeune troupe à sa suite. Et comme pour saluer la dualité entre héroïsme et mélancolie du héros de Rostand, le rythme est imprimé à la scène par un duo baroque de viole de gambe... et de batterie. Du début à la fin de l'envoi, ce Cyrano nous emballe, et à la fin, il nous touche !

Contacts

Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.33
nuageux
le 28/05 à 15h00
Vent
5.44 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
32 %

Sondage