Radio Jam – Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre

Publié le 04/10/2022 - 11:33
Mis à jour le 28/11/2022 - 17:48

Block party entre Bienne (canton de Berne) et Cincinnati (Ohio)

 ©
©
PUBLICITÉ

Miro Caltagirone et Napoleon Maddox sont chanteurs, musiciens, rappeurs et beat boxeurs. L’un est né en Suisse, l’autre aux États-Unis. Ils ont des cultures différentes, mais la musique constitue leur langage commun. Comme à leur habitude, Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre ont provoqué leur rencontre et travaillé avec eux sur leur récit de vie. Ces histoires sont mises en relation avec le hip-hop et avec la problématique de la création : quels sont leurs rêves et leurs combats ? Dans quelles langues et sur quels rythmes les dire ? Une performance-concert qui mêle voix parlée et chantée, anecdotes, forte présence scénique et très gros sound system.

Allez plus loin

Poucet, pour les grands – Compagnie du Brouillard (Théâtre)

Poucet, pour les grands – Compagnie du Brouillard (Théâtre)

  • Le 26 fevrier 2023 à 15:00

LEGRAND8, c’est quoi ? Ce sont 8 mois de rendez-vous avec le spectacle vivant à vivre en famille dans le Grand Besançon au cours de cette nouvelle saison. 8 occasions de s’évader, de rire et de s’émouvoir, 8 parenthèses pour prendre le temps d’une pause au spectacle, qu’on soit enfant ou qu’on l’ai été. L’initiative est conduite par Côté Cour, grace au soutien de Grand Besançon Métropole.

« Carte noire nommé désir »au CDN de Besançon

  • Le 21 fevrier 2023 à 20:00
  • Le 22 fevrier 2023 à 19:00
  • Le 23 fevrier 2023 à 20:00

8 comédiennes et performeuses interrogent l’hypersexualisation et l’exotisation des femmes noires, le colonialisme et sesconséquences. Comment s’affirmer et exister en dehors de la culture dominante ? Rébecca Chaillon le dit elle-même : ce spectacle est « une tentative d’oeuvre performative d’empuissancement qui n’épargne ni les oreilles ni les yeux ».

« L’Étang » au CDN de Besançon

  • Le 1 mars 2023 à 20:00
  • Le 2 mars 2023 à 19:00
  • Le 28 fevrier 2023 à 20:00

Pour tester l’amour maternel, un enfant simule sa noyade dans un étang. Ce drame familial est l’occasion pour Gisèle Vienne de travailler des thématiques qui lui sont chères : la transgression des règles, les jeux de mises en abîmes du temps et de l’espace, un brouillage de la perception du spectateur.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.06
couvert
le 03/02 à 18h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
72 %