Revivez un voyage en « Micheline » dans le Haut-Doubs

Publié le 07/05/2019 - 11:50
Mis à jour le 07/05/2019 - 11:44

L'association X2800 invite les passagers à bord de l'autorail X2816 du Haut-Doubs les 1er et 2 juin 2019 pour revivre un moment d'anthologie de ce « monstre » de 825 chevaux plus connu sous le nom de Micheline.

©DR
©DR
PUBLICITÉ

Au départ de Besançon jusqu’à Morteau en passant par Valdahon, les passagers découvriront les richesses paysagères et patrimoniales que la Ligne des Horlogers traverse etfêteront les 60 ans de la Micheline et les 10 ans de sa mise à la retraite. 

Informations pratiques sur les circulations des 1er et 2 juin

Deux voyages aller-retour seront organisés le samedi 1er et le dimanche 2 juin de Besançon jusqu’à Morteau et emprunteront la Ligne des Horlogers

Aller 

  • Départ de Besançon-Viotte à 10 h 30 
  • Valdahon : arrivée à 11 h 23 et départ à 11 h 43
  • Arrivée à Morteau à 12 h 28

Retour

  • Départ de Morteau à 14 h 00
  • Valdahon : arrivée à 14 h 38 et départ à 15 h 00
  • Arrivée à Besançon-Viotte à 16 h 00

Histoire de connecter l’X2816 aux transports ferroviaires d’aujourd’hui, les horaires de départ et d’arrivée sont établis en correspondance avec les trains en provenance de Lyon, Dijon, Paris par la Ligne à Grande Vitesse et Belfort. 

Achat des billets de transport pour les 1er et 2 juin 2019 : www.x2800-hd.com

Historique de l’X2800, l’incontournable Micheline

Cet autorail a été construit à 119 exemplaires entre 1957 et 1962. L’X2816 du Haut-Doubs avec sa livrée rouge et crème, a été mis en service le 31 décembre 1958. Et c’est le 6 avril 2009, après 50 ans d’exploitation, qu’a sonné le glas de l’X2816 pour laisser place à l’ère des TER. Mais des bénévoles de l’association X2800 du Haut-Doubs n’entendaient pas laisser ce fleuron des trains français disparaître à tout jamais.

Dix ans de démarches administratives et techniques, de travaux en tous genres, allant de la réfection de la voie de stationnement au démontage complet du moteur, en passant par la révision, voire la reconstruction à l’identique de certaines pièces de sécurité, ont été nécessaires pour faire revivre l’autorail. 

Au-delà de la restauration, faire rouler cette pièce du patrimoine ferroviaire nécessitait nombre de compétences. Après avoir été taupiers (agents travaillant à l’entretien des voies), puis mécaniciens, les bénévoles ont suivi des formations afin de pouvoir exploiter en toute sécurité cette Micheline des années 60… Et pour financer ce chantier colossal, plusieurs manifestions ont été organisées par l’association.

Découvrez la Micheline en vidéo

Infos +

Animations, visites

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.41
ciel dégagé
le 23/05 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1020.65 hPa
Humidité
91 %

Sondage