"Stop au laxisme envers les incivilités" (L. Croizier)

Publié le 14/08/2020 - 15:55
Mis à jour le 14/08/2020 - 15:55

Laurent Croizier, conseiller municipal bisontin de l'opposition, interpelle ce 14 août 2020 Anne Vignot sur les dégradations, affichages sauvages et tags qu'il a relevés en ville.

Laurent Croizier © Hélène Loget
Laurent Croizier © Hélène Loget

L'élu proche d'Éric Alauzet tire la sonnette d'alarme ce mois d'août : "Les marquages , l'affichage sauvage, les graffitis ou tags contribuent à la sensation de saleté de l'espace public et génèrent un sentiment d'insécurité", explique-t-il dans une lettre adressée à la maire de Besançon.

Il ironise : "Nul doute que le groupuscule nationaliste à l'origine de ces actions tremblera devant le courrier de rappel à la loi de Madame Zehaf".

Comme solution il propose :

  • Une augmentation du nombre de panneaux d'affichage libres réservés à l'affichage associatif ou politique
  • La création de murs d'expression livre destinés au graff de rue
  • Le durcissement du montant des amendes
  • Un dépôt de plainte systématique et l'utilisation de la vidéosurveillance
  • La prise en charge intégrale des coûts réels de nettoyage par celui qui dégrade
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

L’opposition fustige « l’échec » de Macron mais appelle au respect du reconfinement

Un "oui mais de colère", "pilotage incohérent", "échec cinglant" : avant même le débat prévu ce jeudi 29 octobre 2020 au parlement, les partis d'opposition ont fusillé la politique de l'exécutif face au Covid-19, même s'ils appellent au respect du confinement annoncé mercredi par Emmanuel Macron.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Après le couvre-feu, le reconfinement ? E. Macron s’exprimera ce mercredi soir

Le chef de l'Etat présidera un nouveau Conseil de défense ce mercredi 28 octobre dans la matinée, le deuxième en deux jours, avant le Conseil des ministres. Conjectures et rumeurs devraient suivre jusqu'aux annonces d'Emmanuel Macron à 20H00 à la télévision. "Tout peut bouger jusqu'au dernier moment", a prévenu un conseiller ministériel.

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.07
couvert
le 30/10 à 12h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
87 %

Sondage