Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Zoo : de nouveaux animaux à la Citadelle de Besançon

Welcome ! En haut : les naissances. En bas : les nouveaux arrivants... ©Citadelle de Besançon - cliquez sur l'image pour agrandir
12 naissances et 12 arrivées

Plus de 150 naissances sont dénombrées tous les ans au Muséum de laCitadelle, chez les oiseaux exotiques, les félins et les singes.. Voici le carnet rose de la Citadelle depuis le mois de juin... 

Publicité

Pour le Muséum de la Citadelle "ces naissances sont porteuses d’espoir, preuves de la bonne adaptation des animaux". Voici le carnet rose du zoo de la Citadelle. Bienvenue !  

LES PRIMATES 

1 colobe guéréza, naissance le 27 juin.
A la naissance, les petits colobes guéréza sont entièrement blancs et deviennent progressivement noir et blanc, comme leurs parents. Ces singes ne possèdent pas de pouce : ceci est dû à une adaptation à leur mode de vie arboricole. Ils consomment beaucoup de feuilles et leur système digestif est long et spécialisé pour digérer la cellulose présente dans ces feuilles.

1 babouin de Guinée, 1 mâle né le 4 juillet.
Les babouins de Guinée vivent en groupe multi-mâles, multi-femelles et chaque mâle adulte établit son propre harem. Les femelles restent en famille et forment des lignées maternelles ou « matrilines ». Ce sont des primates très sociaux qui établissent de nombreuses interactions entre les individus (jeux, épouillage, recherche de nourriture...) car elles sont nécessaires à la cohésion du groupe. Les jeunes évaluent leur force à travers le jeu et les chamailleries.

 2 singes écureuil de Bolivie (Saïmiris), naissances en juin et juillet.

Les saïmiris vivent en groupes multi-mâles, multi-femelles de 30 à 40 individus. Les mâles migrent à la maturité sexuelle tandis que les femelles restent dans leur groupe natal. Les deux sexes ont une hiérarchie propre au sein du groupe mais ce sont les femelles qui restent dominantes sur les mâles. Il peut arriver que ces derniers soient chassés par les femelles en périphérie du groupe. Les naissances ont lieu à la saison des pluies, riche en fruits et en insectes. Les petits, relativement grands par rapport à la taille des femelles adultes, sont portés sur le dos de leur mère.

 2 ouistitis de Geoffroy, naissances (jumeaux) le 16 juillet.
Comme la plupart des ouistitis, cette espèce vit en groupe familiaux avec un couple dominant reproducteur. Les jeunes restent 2 à 3 ans dans leur famille d’origine et aident à l’élevage des petits. Ceci leur permet d’acquérir de l’expérience pour la reproduction qui leur sera utile lorsqu’ils établiront leur propre territoire.
Pour se nourrir, les individus suivent certaines fourmis guerrières qui délogent les insectes de leurs cachettes, les rendant ainsi disponibles pour les ouistitis.

LES OISEAUX 

 3 aras chloroptères, naissance le 1er mai.
Originaire d’Amérique latine, on peut retrouver le Ara chloroptère au Panama, en Colombie, au Venezuela, en Bolivie, au Brésil, au Mexique, au Paraguay ou encore en Argentine. Il s’agit d’un oiseau granivore et frugivore, qui niche habituellement dans le creux des arbres. Les couples formés restent fidèles toute leur vie. La femelle pond ses œufs qu'elle couve pendant un mois environ. Les jeunes s'envolent à l'âge de trois mois mais ne deviennent indépendants qu'entre quatre et six mois. Les petits du Muséum sont actuellement visibles via un écran qui projette en direct les images filmées dans le nid. Ils devraient en sortir prochainement

2 vanneaux du Chili, naissances en mai.
Les vanneaux du Chili nichent sur le sol à découvert et défendent intensément leur territoire par des cris et des attaques. Ils pondent généralement dès les premiers beaux jours du printemps (vers fin mars). La couleur terre des œufs et des poussins les rend presque invisibles aux prédateurs.

 1 ibis chauve, naissance le 3 juin.

En danger critique d’extinction dans la nature où ne subsistent que quelques colonies en Afrique, l’Ibis chauve se reproduit plutôt bien en captivité. Depuis 2000, plus de 20 naissances ont eu lieu à la Citadelle.

Des naissances et des nouveaux arrivants...

 Voici les nouveaux arrivants à la Citadelle depuis le début de l'été  

LES RONGEURS 

7 grands hamsters d’Alsace, arrivés le 12 juillet.

Le Grand Hamster d'Alsace (ou Hamster d’Europe) est une espèce de rongeur classée en danger critique d'extinction en France (moins de 450 individus en 2009) où il fait l'objet d'un plan de sauvegarde national. Plusieurs menaces pèsent sur cet animal comme la régression des surfaces de fourrages et de céréales (remplacées par une culture du maïs intensive) ,fragmentation du milieu liée aux aux développements des routes ou l'impact des produits phytosanitaires.  

Les 7 hamsters viennent d'un élevage géré par une association à Esenheim, en Alsace. Cette association milite pour la sauvegarde de l'espèce en agissant auprès des agriculteurs afin que ces derniers privilégient les cultures mixtes, qui respectent le besoin d'un couvert végétal du rongeur. Un plan d'action est mené en France conjointement entre associations, parcs zoologiques, centres de recherche et le gouvernement. Le rôle du Muséum de Besançon est de sensibiliser le grand public à la menace pesant sur les Grands Hamsters. 

LES PRIMATES 

 2 langurs de François, 1 couple arrivé le 19 juillet.

Originaire de l’Asie du Sud-est, on retrouve plus particulièrement cette espèce dans les forêts tropicales de Chine, du Laos et du Vietnam.
Les langurs se nourrissent principalement de feuilles et également de quelques fruits et fleurs. Leur taille avoisine 70 cm, la queue mesure 90 cm, ils pèsent entre 8 et 10 kg.
Cette espèce de Langur est aujourd’hui considérée comme menacée. Dans la nature, on dénombre environ 1500 individus, en danger à cause de la chasse (médecines traditionnelles) et de la fragmentation des forêts (déforestation pour le commerce de bois et agriculture parsemée). A l’échelle mondiale, on dénombre 105 individus en captivité, dont 23 en Europe. Le Muséum de Besançon et le seul parc zoologique à en présenter en France. Les deux spécimens accueillis à Besançon viennent du Royaume-Uni. Johan, le mâle, est né au zoo de Rotterdam (Pays-Bas) en 2004 et il arrive de Twycross (Grande Bretagne). Shaneka, la femelle, est née au zoo de Guangzhou (Chine) en 1991 et vient aussi de Twycross (Grande Bretagne).

LES OISEAUX

1 amazone à ailes orange, 1 mâle arrivé le 17 juin.

Originaire d’Amérique du Sud, cette amazone niche habituellement très haut dans les arbres. En-dehors de la période de reproduction, les groupes peuvent atteindre une centaine d’individus. L’Amazone mâche régulièrement du bois ou de l’écorce afin de garder son bec en bon état. Elle est menacée par la chasse et la domestication.

 2 calaos charbonniers, 1 couple immature arrivé le 19 juillet.

Le Calao charbonnier est une espèce endémique du Sud-est asiatique. Il vit dans des forêts de basse altitude, parfois marécageuses, et des forêts galeries. Son aire de distribution couvre la péninsule malaise, Sumatra et Bornéo. A l’âge adulte, le calao pèse environ 1 kg pour une taille allant jusqu’à 60 cm. Le mâle possède un bec jaune tandis que celui de la femelle est gris-noir.
Ces calaos se nourrissent principalement de fruits, de petits animaux, y compris des insectes, de chauves-souris et des œufs d'autres espèces d'oiseaux. La part végétale de leur menu constitue environ 80% du total ; le reste, soit 20%, est formé par des proies animales.
L’espèce est quasi-menacée et son effectif dans la nature avoisine quelques milliers d’individus. On considère aujourd’hui qu’elle est éteinte à Singapour. Les dangers qui pèsent sur ces oiseaux sont liés à la présence de l’homme dans leur environnement, c’est à dire à la pression anthropique, et à la destruction des forêts (vente illégale de bois). Il existe 54 individus en parcs zoologiques, dont 40 en Europe. En France, il existe 8 spécimens présentés dans trois institutions. Le couple immature du Muséum de Besançon est composé d’un mâle de 1 an, né au zoo de Londres (Grande Bretagne) et d’une femelle de 2 ans, née au zoo de Newquay (Grande Bretagne).

 Les calaos seront visibles par le public aux alentours du 6 août 2012. Les deux individus ne se connaissent pas encore, il leur faut donc une semaine de mise en contact à travers le grillage pour faire connaissance, ainsi qu’une autre semaine pour s'habituer à leur nouvel enclos intérieur.

Citadelle de Besançon


Damien

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Ven, 8 Décembre 2017 0h00 - Ven, 15 Décembre 2017 0h00
19 rue Alain Savary, Besançon TEMIS - Besançon
© DR
Ven, 15 Décembre 2017 20h30
2 Place du Théatre besançon - Besançon
Ven, 15 Décembre 2017 20h30
l'Antonnoir - Besançon
image d'illustration © Vedette de Besançon
Sam, 16 Décembre 2017h
Pont de la République - Besançon
©DR
Sam, 16 Décembre 2017h
rodia - Besançon