Crash de Solemont: les corps des quatre Suisses ont été retrouvés

Publié le 26/08/2012 - 19:25
Mis à jour le 26/08/2012 - 19:25

Les restes des corps des quatre Suisses tués dans le crash d'un avion d'affaires vendredi dans le Doubs ont été retrouvés et vont faire l'objet de prélèvements ADN.

enquête

PUBLICITÉ

Ces derniers ont commencé dimanche à ramasser les débris de l’appareil, un travail crucial pour déterminer les causes de l’accident au terme d’une enquête qui « sera de très longue haleine », a expliqué le lieutenant-colonel Dominique Fraysse, commandant adjoint du groupement de gendarmerie du Doubs.

« L’ensemble des restes des corps ont été enlevés depuis midi, ils vont maintenant faire l’objet de prélèvements ADN », a indiqué M. Fraysse, en charge des opérations de secours, soulignant que les enquêteurs français étaient épaulés par un service suisse, spécialisé dans l’identification des corps.

Le travail d’identification des corps, très dégradés, va probablement durer « plusieurs semaines », a-t-il précisé, ajoutant que des proches des victimes étaient arrivés sur les lieux de l’accident depuis samedi soir.

L’aéronef de type PC-12 s’est écrasé vendredi soir sur un plateau du territoire de Solemont, à une trentaine de kilomètres de Montbéliard. Quatre Suisses se trouvaient à bord selon le plan de vol: un pilote de 57 ans, une jeune femme de 20 ans, un homme de 36 ans et un autre de 51 ans.

L’avion d’une capacité d’une dizaine de personnes, qui avait décollé d’Anvers en Belgique, se dirigeait vers Gstaad, dans le canton de Berne en Suisse, dans le cadre d’un voyage d’affaires.

Les causes de l’accident sont encore inexpliquées même si « les conditions climatiques ont probablement joué un rôle », selon le procureur de la République de Belfort Alexandre Chevrier.

Les gendarmes ont lancé dimanche la collecte des débris de l’appareil. « On commence à les ramasser et ce sera vraisemblablement achevé lundi soir, mais l’enquête sera de très longue haleine », a affirmé M. Fraysse, soulignant qu’il fallait travailler « sur l’épave, mais aussi sur le plan de vol ».

Une trentaine de gendarmes se trouvaient encore sur les lieux de l’accident dimanche.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.93
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage