ESB M, ça déraille d’entrée

Publié le 13/09/2013 - 22:14
Mis à jour le 14/09/2013 - 08:43

Défaillants dans trop de secteurs, les handballeurs bisontins ont réalisé la pire entame en s’inclinant (24-29), en ouverture du championnat, devant Nancy. Un sérieux coup de bambou.

 

Handball (Pro D2)

PUBLICITÉ

Le silence est vite devenu assourdissant. Dans un Palais des sports moins rempli qu’attendu (1400 spectateurs), la scène du cauchemar s’est jouée en direct, ce vendredi soir. Désarmants, dans leur rôle de vaincus impuissants, les Bisontins venaient de comprendre, à six minutes du terme (20-25, 54e), que la bonne douche froide était pour eux.

Une sanction  » logique «  a reconnu après coup le président Christophe Vichot. Juste analyse tant cette équipe nancéienne, animée d’un état d’esprit exemplaire, a paru un ton au-dessus dans à peu près tous les secteurs. La vérité n’avait, d’abord, pas éclaté aux yeux. C’est vrai. La « faute » à cette entame bisontine prometteuse, dans le sillage de Decaudin et Bedel (5-2, 11e), les deux Bisontins (avec Scotto) à avoir véritablement surnagé.

Rognon :  » Je n’ai pas reconnu mon équipe « 

L’intenable Kratovic (6/9) se chargeait rapidement de faire recoller (6-7, 18e) un camp lorrain qui s’était regroupé autour d’une thématique vitale : la défense. Véritables chiens fous, les Nancéiens mettaient les barbelés, ce qui faisait le régal, dans les buts, de Potteau, le gardien visiteur (15 arrêts au total). Le passage à vide dont l’ESB M n’allait jamais se remettre en fin de première mi-temps (9-9, 23e puis 9-13, 27e) était l’illustration parfaite de la supériorité lorraine.

Besançon venait de se perdre dans le piège classique du premier match de la saison à domicile. Celui où l’on croit toujours qu’on va finir par bien faire. En vain. On avait encore cru à l’Eldorado quand Bedel et Decaudin avaient ramené, à deux reprises, les locaux à deux unités (14-16, 35e et 16-18, 38e). Idem sur une situation de contre où Bedel provoquait l’expulsion directe de Mayayo avant de voir Calandre trouver le chemin des filets (19-21, 45e). Mais les défaillances individuelles coûtaient trop cher. Entre les quatre penalties ratés, le rendement offensif de certains qui a posé question, une défense gruyère qui a placé Thirion, puis Gros, en situation de déficit, pas grand-chose n’a fonctionné dans la maison ententiste.  » J’ai juste envie de dire que je n’ai pas reconnu mon équipe ce soir «  lâchait Sylvain Rognon, le capitaine. Il n’est visiblement pas le seul, tant la déception a paru grande dans les travées du Palais des sports.


ESB M – Nancy 24 – 29

Besançon. Palais des sports. Environ 1400 spectateurs. Arbitrage de MM. Charpentier et Carmaux. Mi-temps : 11-14.

ESB M :
Les gardiens : Thirion 7/28 (dont 0/4 aux penalties) en 46’ ; Gros 1/9 (0/1) en 14’.
Les marqueurs : Barrere 3/5, Decaudin 7/10, Portet 0/1, Rognon ½, Calandre 6/11 (1/3 aux penalties), Benga 0/2 (0/1), Scotto 4/7, Bedel 3/5 (1/2).

Nancy :
Le gardien : Potteau 15/37 (3/4) en 60’.
Les marqueurs : Rondel 0/1, Chardon 4/5, Horak, Kratovic 6/9 (3/3), Ilic 7/8 (2/2), Ducreux 3/3, Mayako 4/5, Polydore 2/3, Ramond ¾.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après l’automne, l’hiver et la neige, avec décathlon

Après l’automne, l’hiver et la neige, avec décathlon

Publi-infos • Rien de plus féérique que parcourir des sentiers recouverts de neige?! La randonnée sur neige est le meilleur moyen de profiter d’une nature belle et parfois spectaculaire. Pour ce faire, l’équipe de concepteurs « Quechua Randonnée Neige » de Décathlon travaille au quotidien pour mettre au point des produits pensés et conçus pour vos sorties en hiver.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.35
légère pluie
le 20/10 à 15h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1005.2 hPa
Humidité
80 %

Sondage