Lons-le-Saunier : elle appelle les gendarmes pendant qu’elle se fait violer

Publié le 27/08/2014 - 19:37
Mis à jour le 28/08/2014 - 09:27

Une jurassienne d’une quarantaine d’années a réussi à appeler les gendarmes, alors qu’elle était en train de subir un viol. L’auteur présumé des faits, qui conteste l’avoir forcée, a été mis en examen et incarcéré ce mardi 27 août 2014 à Besançon.

1213717914_gendarmerie_004.jpg
Image d'illustration ©carvy
PUBLICITÉ

L’homme de 44 ans est soupçonné d’avoir imposé, dimanche 24 août 2014, une relation sexuelle à sa collègue de travail, avec laquelle il avait entretenu une relation amoureuse terminée il y a peu. D’après les déclarations de la quadragénaire, elle a réussi à se saisir d’un téléphone pour appeler les gendarmes du Jura pendant l’acte. Alertés par cet appel étrange et confus, les militaires se sont rendus au domicile de la victime, dans le secteur de Lons-le-Saunier. L’agresseur présumé était parti et il a été interpellé le lendemain. S’il reconnait la relation sexuelle, il affirme qu’elle était consentie. Le suspect est déjà sous le coup d’une condamnation avec sursis et mise à l’épreuve pour des actes de violence sur une de ses compagnes et il doit comparaître en novembre 2014 devant la cour d’assises du Jura pour un viol sur sa précédente amie.
Déféré mercredi au pôle de l’instruction de Besançon, il a été mis en examen pour « viol sur ex-concubine ». Son avocate Me Cristina De Magalhaes a souligné que la victime, fortement alcoolisée, « ne se souvenait même plus de son premier coup de téléphone à la gendarmerie ». Conformément aux réquisitions du substitut Clément, le suspect a été incarcéré.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.94
partiellement nuageux
le 19/06 à 12h00
Vent
5.35 m/s
Pression
1011.06 hPa
Humidité
52 %

Sondage