Rebsamen de retour à Dijon : "un échec de plus pour le gouvernement" selon Sauvadet

Publié le 11/08/2015 - 08:15
Mis à jour le 11/08/2015 - 08:15

Le candidat aux Régionales François Sauvadet (UDI) tacle le retour du PS François Rebsamen dans son siège de maire de Dijon. Pour lui, la démission  du ministre du travail est un "échec flagrant", une sorte "d'abandon de poste".

Dans un communiqué, François Sauvadet s'en prend au bilan du ministre du travail.

"Entre sa prise de fonction et son départ probable, Pôle emploi aura vu affluer plus de 200 000 chômeurs supplémentaires, soit plus que le nombre d'habitants à Dijon. Ce qui prévaut c'est un échec flagrant, une forme d'abandon de poste, alors même qu'il annonçait encore récemment attendre une inversion de la courbe du chômage avant la fin de l'année" déclare  François Sauvadet.

"Incompréhensible pour les Français. Incompréhensible pour les Dijonnais"

Puis il revient sur la polémique lié au départ du ministre qui présentera sa démission le 19 août au gouvernement. "François Rebsamen comptait pouvoir rester encore quelques mois ministre après son élection en tant que maire de Dijon. Le Président de la République et le Premier Ministre lui ont apporté un désaveu cinglant dès l'annonce de sa candidature. C'est incompréhensible pour les Français. C'est incompréhensible aussi pour les Dijonnais car il donne le sentiment qu'il n'y avait personne dans son équipe pour assurer la suite d'Alain Millot". Et de poursuivre. "S'il considérait que le mandat de maire est le plus beau, comme il le dit aujourd'hui, pourquoi l'a-t-il quitté à l'époque en acceptant d'être Ministre du Gouvernement de la France ? C'est son choix et, en tant que tel, il doit être respecté. Mais il n'empêche que cela restera un échec de plus pour le Gouvernement socialiste que de voir un Ministre quitter ses fonctions en préférant l'exercice de son mandat local !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."

Ferrand « souhaite » un report des élections régionales

Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dit mercredi "souhaiter" un report des élections régionales prévues en mars, estimant qu'il sera impossible de faire campagne correctement en raison de l'épidémie de Covid-19. La décision doit être prise fin 2020 - début 2021.

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.
EN DIRECT | Conférence de presse sur les mesures de lutte contre la COVID-19.

EN DIRECT | Au lendemain des annonces du président de la République, je m’exprime sur l’application des mesures destinées à lutter contre la COVID-19.

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 15 octobre 2020

Covid-19 : un nouveau tour de vis qui concerne toute la France…

Commerces fermés de 21h à 6h dans neuf métropoles, attestations de déplacement et aides aux entreprises... Au lendemain de l'annonce choc d'un couvre-feu par Emmanuel Macron, le gouvernement a détaillé le tour de vis des nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie.

Jusqu’à 1000 euros de primes Covid attribuées par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le Département du Territoire de Belfort a connu, en cette année 2020, une crise sanitaire inédite et inattendue. Le président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a choisi d’attribuer des primes exceptionnelles aux agents ayant œuvré pendant le confinement. L’attribution de ces primes a été votée à l’unanimité à l’occasion de la séance publique du conseil départemental de mercredi 14 septembre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.52
légère pluie
le 28/10 à 0h00
Vent
3.5 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
90 %

Sondage