Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

CINEMA La fille du puisatier de Daniel Auteuil

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Pour son premier film comme réalisateur, Daniel Auteuil ressuscite l’œuvre de Marcel Pagnol.

Publicité

*** A voir
 
Dans une Provence qui n’a jamais été aussi belle, Daniel Auteuil redonne vie à la fille du puisatier. La superbe Astrid Berges-Fridey sera sa fille, Patricia, ingénue au grand cœur et à la naïveté bouleversante. Quand elle rencontre un jeune aviateur de dix ans son aîné, elle en tombe immédiatement amoureuse et s’abandonne. Lui doit partir en urgence pour la guerre et elle se retrouve seule à devoir élever l’enfant né de la passion. Une fille perdue.
 
Pour un premier film, Auteuil n’a pas raté son coup mais n’a pas excellé non plus. On retrouve bien la plume de Pagnol, qui s’incarne dans une robe fouettée par le mistral, dans un chapeau de paille, dans la cour d’une maisonnette baignée de soleil ou dans cet accent si chantant qui est celui du sud.
 
Sans dénaturer le français particulier de l’époque, le réalisateur a réussi à conserver la beauté des dialogues entre les personnages. Une histoire des années 40, avec les incompatibilités entre affaires de cœur et mentalités de l’époque. Daniel Auteuil se transforme en père contraint malgré lui d’aller contre son temps et les excellents acteurs l’entourent avec bienveillance, sans vraiment jamais se mouiller.
 
Même si quelques clichés s’entassent ici et là et que les acteurs forcent un peu sur l’accent de temps en temps, La Fille du puisatier n’est pas un film désagréable, si l’on a envie de se perdre, mélancoliquement, dans la Provence et ses rangées d’oliviers.
 
Bien sûr, le film ne pourra que souffrir d’une comparaison avec les chefs d’œuvres de Claude Berri Jean de Florette et Manon des sources. La mise en scène est à des kilomètres de ce que Berri pouvait faire. Auteuil y avait d’ailleurs fait ses premiers pas d’acteur.
 
Ce retour à Pagnol sonne comme une déclaration d’amour à l’œuvre de l’écrivain, à une gratitude du réalisateur à celui qui, par son talent, attira à lui un grand réalisateur de notre siècle et offrit à l’acteur la consécration.
 
 
Quentin Buchberger
 
Réalisation : Daniel Auteuil
Scénario : D’après l’œuvre de Marcel Pagnol
Avec : Daniel Auteuil, Astrid Berges-Frisbey, Kad Merad, Nicolas Duvauchelle, Jean-Pierre Darroussin, Sabine Azéma, Emilie Cazenave, Marie Anne Chazelle
Durée : 1h47
Genre : Drame, Romance
Photographie : Jean François Robin
Musique : Alexandre Desplat
Année de production : 2010
Distribution : Pathé Distribution
Date de sortie : 20 avril 2011

Prochaine rubrique cinéma le samedi 30 avril 2011

**** à voir absolument
***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter


 
 
 
redaction

Votre météo avec