Commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale à la Citadelle de Besançon

Publié le 08/05/2018 - 08:05
Mis à jour le 08/05/2018 - 08:05

En ce mardi 8 mai, jour de commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale, la Citadelle de Besançon organise une journée dédiée à la mémoire au musée de la Résistance et de la Déportation

musee_de_la_resistance.jpg
musee_de_la_resistance.jpg
PUBLICITÉ

Visite guidée La Citadelle lieu de mémoire, lieu d’histoire

  • A 11 h et 14 h – Durée : 30 min.

Durant cette visite guidée, deux thématiques sont présentées : la Résistance dans le Doubs à travers le monument en hommage aux 100 fusillés de la Citadelle, et la déportation durant la Seconde Guerre mondiale via la sculpture Le Témoin de Georges Oudot. Cette visite en extérieure se veut introductive avant une découverte en autonomie du Musée de la Résistance et de la Déportation, et interrogative quant au devoir de mémoire.

 Visite guidée du Musée de la Résistance et de la Déportation

  15 h – Durée : 1 h 15

A l’occasion de cette journée commémorative, le Musée de la Résistance et de la Déportation propose une présentation détaillée des collections afin de redécouvrir ce lieu chargé d’histoire et de témoignages.

  • Compris dans le billet d’entrée ou l’abonnement Citadelle
  • Visites guidées limitées à 25 personnes au maximum

Installation artistique Les Petites fleurs de l’Apocalypse (1918-2018)

Par l’artiste Régis Perray, invité par le Frac Franche-Comté

  • Du 5 mai au 16 septembre 

2018 est la dernière année du centenaire de la Première Guerre mondiale qui inaugura tristement le XXe siècle. Régis Perray a réalisé un ensemble de fleurs en papier peint à partir des fleurs de la Tapisserie de l’Apocalypse conservée au Domaine National du Château d’Angers.

Apocalypse signifie révélation et renaissance, ce que furent les lendemains de la Grande Guerre avec les reconstructions, lorsque repoussent les fleurs sur les champs de bataille et dans les tranchées. L’artiste honore la mémoire des disparus comme avec les coquelicots et les bleuets, fleurs symboles des soldats Alliés et Français. En pensant aussi aux civils, aux victimes et aux survivants de toutes les terres de guerre.

Le projet de l’artiste est de cueillir quelques fleurs de la Tapisserie en les adaptant au support papier pour les faire pousser, surgir, apparaître discrètement sur les murs, depuis le sol.

Ses « petites fleurs » se diffusent depuis le Frac (Cité des Arts) et fleurissent le long d’un parcours du centre-ville jusqu’à la Citadelle, avec des étapes au Musée du Temps et à l’Atelier Les 2 Portes (rue de Pontarlier).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.3
partiellement nuageux
le 21/08 à 15h00
Vent
5 m/s
Pression
1023.56 hPa
Humidité
46 %

Sondage