Kâma – Sarath Amarasingam

Publié le 03/08/2022 - 10:41
Mis à jour le 03/08/2022 - 10:41

Ce spectacle se déroule le 30 novembre 2022 place de l’Europe à Besançon.

 ©
©
PUBLICITÉ

Une danse autobio(choré)graphique
Le chorégraphe Sarath Amarasingam développe une danse autobiographique, qu’il nourrit de son vécu intime pour mieux nous parler du monde. Ce langage, jetant des ponts entre l’art et la vie quotidienne, il le partage à l’occasion des ateliers de création de Kâma (désir, en sanskrit), menés avec des habitants de Planoise – membres de Miroirs du Monde – et d’ailleurs. À la croisée des danses actuelles, personnelles et traditionnelles, Kâma évoque le vivre ensemble avec ses joies et sa dureté et le désir de nous lier dans notre humanité. Quand rencontrer l’autre permet de partir à la découverte de soi. Prenez part à ce projet ou découvrez-le lors de l’événement interculturel Village du Monde.

Allez plus loin

Poucet, pour les grands – Compagnie du Brouillard (Théâtre)

Poucet, pour les grands – Compagnie du Brouillard (Théâtre)

  • Le 26 fevrier 2023 à 15:00

LEGRAND8, c’est quoi ? Ce sont 8 mois de rendez-vous avec le spectacle vivant à vivre en famille dans le Grand Besançon au cours de cette nouvelle saison. 8 occasions de s’évader, de rire et de s’émouvoir, 8 parenthèses pour prendre le temps d’une pause au spectacle, qu’on soit enfant ou qu’on l’ai été. L’initiative est conduite par Côté Cour, grace au soutien de Grand Besançon Métropole.

« Carte noire nommé désir »au CDN de Besançon

  • Le 21 fevrier 2023 à 20:00
  • Le 22 fevrier 2023 à 19:00
  • Le 23 fevrier 2023 à 20:00

8 comédiennes et performeuses interrogent l’hypersexualisation et l’exotisation des femmes noires, le colonialisme et sesconséquences. Comment s’affirmer et exister en dehors de la culture dominante ? Rébecca Chaillon le dit elle-même : ce spectacle est « une tentative d’oeuvre performative d’empuissancement qui n’épargne ni les oreilles ni les yeux ».

« L’Étang » au CDN de Besançon

  • Le 1 mars 2023 à 20:00
  • Le 2 mars 2023 à 19:00
  • Le 28 fevrier 2023 à 20:00

Pour tester l’amour maternel, un enfant simule sa noyade dans un étang. Ce drame familial est l’occasion pour Gisèle Vienne de travailler des thématiques qui lui sont chères : la transgression des règles, les jeux de mises en abîmes du temps et de l’espace, un brouillage de la perception du spectateur.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
couvert
le 03/02 à 18h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
77 %