Cyberattaque contre la Ville de Besançon : 50 postes infectés

Publié le 10/02/2015 - 14:45
Mis à jour le 11/02/2015 - 09:05

Un virus "d'une nouvelle génération" a envahi les postes de l'administration de la Ville de Besançon. Il a démarré sa propagation lundi 2 février 2015 et a monopolisé les serveurs et les ordinateurs jusqu'au lendemain en fin de journée. Pendant 24 heures, aucun mail n'est entré ou sorti des ordinateurs de l'administration de la Ville de Besançon. Une cinquantaine de postes a été infectée… 

 ©
©

Un mail est arrivé sur la boîte de réception d'un utilisateur sous forme d"'accusé de réception de commande très bien fait" et a été ouvert, nous explique Claude Lambey, directeur des technologies de l'information à la Ville de Besançon et de la CAGB, contacté par téléphone. 

Pendant 24 heures, aucun mail n'est entré ou sorti des postes de l'administration. Des documents utiles au personnel n'ont pu être ouverts. En tout, une cinquantaine d'ordinateurs ont été touchés par ce virus dévastateur "d'une nouvelle génération" précise Claude Lambey. Les trois antivirus installés auparavant n'ont pas été efficaces. 

"Ce n'est pas comme les maladies des humains, là on n'a pas de traitement et il n'y a pas grand-chose à faire" nous explique-t-il. Cependant, "c'est un mal pour un bien, car les utilisateurs ont été sensibilisés (…) ils savent que s'ils reçoivent un mail suspect, il ne faut pas l'ouvrir"

Un retour à la normale s'est effectué grâce à une sauvegarde des fichiers antérieure à cette cyber-attaque. La société fournissant les anti-virus à l'administration devra créer des anti-virus efficaces contre de ce nouveau type de cyber-gangrène.

Jusqu'à maintenant, la Ville de Besançon a déjà été la cible de virus à plusieurs reprises.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.81
ciel dégagé
le 18/06 à 21h00
Vent
0.43 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage