Maëlys : le dispositif de recherche revu à la baisse

Publié le 14/09/2017 - 07:25
Mis à jour le 14/09/2017 - 10:59

Près de trois semaines après sa disparition à Pont-de-Beauvoisin, Maelys reste introuvable. Les recherches dans les gorges de Chailles sont terminées.  Les sonars ont sondé ce mercredi les eaux du lac d'Aiguebelette, en vain.

capture_decran_2017-08-29_a_09.46.39.jpg
© DR
PUBLICITÉ

Disparue depuis le 27 août 2017, la petite jurassienne originaire de Mignovillard reste introuvable.  Les enquêteurs envisagent de réduire l’ampleur du dispositif déployé sur le terrain, a-t-on indiqué de source proche de l’enquête. Les recherches dans les gorges de Chailles, en Savoie, sont « totalement terminées« .

Le suspect mis en examen et écroué dans le cadre de la disparition de la petite fille âgée de 9 ans avait ses habitudes dans ces deux endroits distants de quelques kilomètres de son domicile de Domessin (Savoie). « On est en train d’épuiser les endroits où l’on pouvait avoir des résultats » en l’état actuel de l’enquête, a-t-on poursuivi en indiquant qu’il était envisagé d’orienter désormais les recherches en fonction des suites de l’enquête judiciaire.

Maëlys a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août à Pont-de-Beauvoisin en Isère où elle assistait à un mariage avec ses parents. Ces derniers  ont été reçus ce mercredi 13 septembre, par les juges d’instruction. Ils ont apporté leur témoignage et ont répété qu’ils avaient trouvé étarange le comportement du suspect. Pour eux, l’homme de 34 ans, était trop proche de l’enfant dans la soirée et était resté indifférent au moment des recherches.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.39
ciel dégagé
le 16/10 à 6h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %

Sondage