Tramway espagnol : Jacques Grosperrin en remet une couche

Publié le 10/07/2010 - 07:56
Mis à jour le 21/09/2011 - 01:14

Après Françoise Branget, c’est l’autre député UMP de Besançon qui remet en cause le choix du constructeur espagnol pour les 19 rames de tramway achetées par le Grand Besançon.

 ©
©
Le communiqué de Jacques Grosperrin et de son suppléant, maire d’Ornans, Jean-François Longeot intitulé «Tram : Besançon oublie Alstom Ornans» :
 
 « Si des mesures d’économie ont certes guidé le choix de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon en faveur de la société espagnole CAF afin de construire 19 rames du tramway qui verra le jour en 2015, on peut cependant s’étonner qu’il s’agisse là d’une première dans l’hexagone. Aucune ville française construisant un tramway n’avait, par le passé, privilégié l’option d’une entreprise étrangère.
 
Si Alstom n’avait pas le produit requis au moment de l’appel d’offre (rame de petite capacité), il l’aura à la fin de l’année 2010. La CAGB, qui n’ignorait pas ce ‘‘détail’’, a pourtant préféré accélérer le mouvement plutôt que de patienter quelques mois (au point où nous en sommes…) et probablement offrir à Alstom Ornans l’opportunité de construire 80 moteurs, lesquels représentent 5.000 heures de travail. Dommage… »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6
légère pluie
le 01/03 à 3h00
Vent
3.76 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
86 %