Arrêté anti-mendicité à Besançon : "vrai problème, mauvaise solution" pour les élus EELV

Publié le 22/08/2018 - 08:23
Mis à jour le 22/08/2018 - 08:23

Les élus de la majorité plurielle du maire LREM Jean-Louis Fousseret sont attaqués depuis plusieurs jours sur l’adoption d’un arrêté municipal en date du 9 juillet 2018 interdisant la « mendicité accompagnée ou non d’animaux », mais aussi « la consommation d’alcool, les regroupements et la station assise ou allongée » entravant la circulation publique. Les élus EELV, tiennent à apporter des précisions.

© d poirier ©
© d poirier ©

La polémique née de l'arrêté anti-mendicité risque de fissurer encore un peu plus la majorité de l'ancien maire socialiste et marcheur de la première heure pour Emmanuel Macron.

Anne Vignot, élue EELV de la majorité plurielle de Jean-Louis Fousseret a tenu à apporter de précisions suite aux attaques dont les écologistes sont la cible. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas pourquoi l'arrêté a eu l'aval des élus.

Elle explique qu'une réunion de municipalité le 2 juillet 2018, et non lors d'un conseil municipal, qu'une question sur les troubles à l'ordre public a été soumise au débat. "Un consensus s’est dégagé sur le constat des réelles difficultés observées dans certains lieux du centre-ville liées à la présence de personnes en situation de marginalité" admet l'élue avant de préciser que l’arrêté qui a été produit et "non étudié dans son intégralité lors de la réunion", dépasse "de très loin" les éléments et les propos qui ont été échangés.

EELV demande le retrait de cet arrêté dont la teneur est disproportionnée et inadaptée

Dans son communiqué " EELV dénonce le recul d’une politique sociale de longue haleine" et explique que les élus écologistes ont toujours défendu, au sein du conseil municipal, les solutions sociales de long terme, de prévention et de proximité. "Alors même que l’analyse des besoins sociaux souligne l’augmentation de la précarité, la diminution des moyens décidée par le gouvernement, soutenue par les élus LREM, ne fait qu’aggraver le problème" conclut Anne Vignot.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arrêté anti-mendicité Besançon

Conseil municipal : les élus LR fustigent la majorité “atomisée” de Jean-Louis Fousseret

Le conseil municipal de Besançon post-polémique autour de l’arrêté anti-mendicité s’annonce houleux ce jeudi 20 septembre 2018. Entre la création d’un intergroupe au sein de la majorité plurielle du maire LREM de Besançon, l’opposition a tenu à s’exprimer. Dans un message posté sur Facebook, le conseiller municipal LR Ludovic Fagaut parle d’une majorité atomisée et émet le souhait de faire avancer certains dossiers…

Election municipale 2020, arrêté polémique, majorité fissurée… : qu’en pense le maire de Besançon ?

VIDEO • L’été 2018 a été tumultueux pour le maire à Besançon : entre polémique autour de l’arrêté dit « anti-mendicité », la création d’un intergroupe au sein de la majorité du conseil municipal ou encore les positionnements pour sa succession, comment voit-il la suite de son mandat jusqu’à l’élection municipale en 2020 ?

Municipales à Besançon : Dahoui appelle au rassemblement de la gauche

A moins de deux ans des élections municipales et suite à la fissure de la majorité plurielle renforcée par la polémique de l’arrêté anti-mendicité du maire LREM de Besançon, l’adjoint au maire (PS) en charge de l’éducation appelle dans une tribune au rassemblement de « toute la gauche bisontine ». Pour lui, il est impérieux que la majorité municipale tienne bon. Encore faut-il que les différentes composantes de la gauche à Besançon puissent se parler.

Politique

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.71
légère pluie
le 22/02 à 6h00
Vent
8.58 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
92 %