Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Journée mondiale de prévention des AVC le 29 octobre : qu'est-ce qu'un AVC ?

- cliquez sur l'image pour agrandir

A l’occasion de la Journée mondiale de prévention des AVC organisée le 29 octobre 2015, une campagne de sensibilisation menée par le Réseau franc-comtois des AVC et le CHRU, et financée par l’ARS, se déroulera en Franche-Comté tout au long du mois de novembre. Qu'est-ce qu'un AVC ? Quels sont les facteurs de risque de faire un AVC ?

Publicité

Pour la 3ème année consécutive, des stands d’information se tiendront dans six villes de Franche-Comté du 29 octobre au 25 novembre 2015. Animés par des professionnels de santé, des bénévoles de France AVC et des élèves infirmiers, ces stands accueilleront notamment un géant blanc de près de 3 m de haut qui porte sur lui les signe de l’AVC.

L’objectif de ces stands est de sensibiliser le public à reconnaitre les signes d’un AVC en mettant l’accent sur l’importance de la prise en charge immédiate des victimes dès les premiers symptômes en appelant le 15.

Qu'est-ce qu'un AVC ?

Avec plus de 3 300 nouveaux cas par an en Franche-Comté, l’accident vasculaire cérébral (AVC) représente un réel enjeu de santé publique. Si l’AVC est une maladie grave, il est d’autant plus important de savoir le reconnaitre et d’agir rapidement et de façon adaptée.

La survenue de l’AVC est soudaine et souvent sans aucun signe avant-coureur. Il a lieu lorsqu’un vaisseau transportant le sang vers le cerveau est obstrué par un caillot de sang (AVC ischémique) ou se rompt (AVC hémorragique). Il en résulte un défaut d’approvisionnement en oxygène (anoxie) mettant en danger le fonctionnement d’une ou plusieurs zones du cerveau dont la résultante est un déficit neurologique.

Après la survenue de l’AVC et en situation d’anoxie, chaque minute, deux millions de neurones meurent dans la zone qui ne reçoit plus d’oxygène. 

Les AIT et les AVC ischémiques représentent 80% des AVC

L’obstruction d’un vaisseau peut provoquer un accident ischémique transitoire (AIT) ou un AVC ischémique constitué. L’obstruction d’un vaisseau empêche le sang d’accéder au cerveau et provoque une asphyxie de la zone concernée et, à court terme, une destruction des cellules. Dans le cas de l’AIT, cet épisode est transitoire et les signes disparaissent très rapidement sans laisser de trace. Dans le cas de l’AVC ischémique constitué, des séquelles plus ou moins grave peuvent suivre. 

Les AVC hémorragiques représentent 20% des AVC

La rupture d’un vaisseau provoque un AVC hémorra- gique. Du sang s’écoule dans le cerveau, provoquant à la fois une asphyxie par le manque d’oxygène, mais également une souffrance des cellules cérébrales. Pour tous les types d’AVC (AIT, AVC ischémique, AVC hémorragique), une prise en charge rapide est indispensable. Chaque minute compte et les risques d’aggravation des séquelles s’alourdissent avec le délai de prise en charge. 

Les facteurs de risque de l'AVC

Ils sont communs avec toutes les maladies vasculaires (infarctus du myocarde...).

• L’hypertension artérielle : responsable de l’usure des parois des vaisseaux sanguins (l’OMS définit l’hypertension artérielle par des valeurs cliniques ≥140/90 mmHg)

• L’hypercholestérolémie : présence en quantité anormalement élevée de lipides dans le sang pouvant entrainer à terme une obstruction des vaisseaux sanguins

• Le diabète : présence de taux de sucre dans le sang en quantité trop importante (l’HAS recom- mande une cible d’HbA1c inférieure ou égale à 7 % chez le patient diabétique)

• Le tabac : responsable de très nombreuses maladies dont les AVC, plus particulièrement si il est associé avec la prise de la pilule contraceptive.

• La sédentarité : une activité physique régulière adaptée prévient le risque d’AVC mais également le déclin cognitif. Elle préserve les fonctions motrices qui peuvent s'altérer avec l'âge.
(Communiqué)
Alexane

LES SIGNES DE L’AVC

Afin d’éviter des séquelles graves, il est important de reconnaître les signes ca- ractéristiques de l’AVC et d’avoir les bons réflexes.

En cas d’apparition soudaine d’au moins l’un des signes suivants, il faut composer le 15 même si les signes disparaissent :

  • paralysie d’un ou plusieurs membres et / ou du visage : perte de la force musculaire ou impossibilité de bouger soit le bras, soit la jambe, soit la moitié du visage, soit les 3 en même temps.
  • trouble de la vision : perte de la vision d’un œil ou d’une partie du champ visuel
  • trouble du langage : impossibilité de s’exprimer et/ou langage incompréhensible.

UN SEUL SIGNE SUFFIT

En attendant les secours, il faut :

  • allonger la personne avec un oreiller sous la tête
  • noter l’heure où les signes sont apparus ou quand la personne a été vue normale pour la dernière fois
  • regrouper si possible les ordonnances et les résultats des dernières prises de sang réalisées.

Il est très important de ne pas faire boire ni manger la personne, de ne pas lui donner de médicament ni lui faire d’injection. 

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Orchestre Victor Hugo Franche-Comté ©The Glint
Mar, 11 Avril 2017 20h00 - 22h00
THEÂTRE LEDOUX (rue mégevand) - Besançon