Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

La forêt de Chailluz bientôt mise à nue par un laser

- cliquez sur l'image pour agrandir
probable emplacement d'un village, à proximité de la chapelle - cliquez sur l'image pour agrandir
les restes de la chapelle Saint-Gengoux de Tallenay, à proximité du fort de la dame blanche - cliquez sur l'image pour agrandir
un crucifix accroché à un arbre qui est à l'intérieur des ruines de la chapelle - cliquez sur l'image pour agrandir
des pierres et un trou, l'oeil de l'archéologue identifie les vestige d'un puit - cliquez sur l'image pour agrandir
interprétation des données du lidar, à gauche la forêt vu du ciel et à droite la même zone avec la mise en évidence de fossés et de fortifications anciennes - cliquez sur l'image pour agrandir
Les vestiges archéologiques de la forêt de Chailluz n’auront bientôt plus de secret pour le lidar. Ce laser permet de découvrir la forêt …sans les arbres en détectant la moindre différence de niveau mais ses applications dépassent largement le cadre de l’archéologie…

Publicité

Les équipes de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Environnement (MSHE) de Claude Nicolas Ledoux, l’unité rattaché à l’Université de Franche-Comté, travaillent actuellement  sur les vestiges présents dans la forêt de Chailluz. Récemment, un village médiéval du XII siècle a été mis au jour (voir photo) à proximité des restes de la chapelle Saint-Gengoux deTallenay. A cette époque , la forêt était moins importante, ce qui laisse penser que d’autres villages dorment encore sous les arbres…

Le laser lidar (light detection and ranging) est une technologie qui permet l’acquisition de mesures topographiques ultra précises : très utile pour repérer des anciennes fondations ou des terrassements (voir photo). Le couvert végétal peut aussi être analysé, les anciennes zones agricoles apparaissent  car les mises en culture des terres ont une influence sur la végétation future durant plusieurs siècles.

En mars  2009 un avion équipé du radar devrait survoler la zone. Le balayage se fera du Nord de la forêt de Chailluz jusqu’à Fontain pour le Sud. Les géologues et  géographes profiteront de cet outil pour analyser l’espace urbain actuel et les anciens méandres du Doubs vont pouvoir être clairement identifiés, ce qui affinera la carte des risques d’inondation.

Le projet, financé par le Conseil Régional, pourrait aussi intéresser les organismes de gestion de la forêt. Les applications du radar lidar sont vastes. Il peut par exemple, calculer dans un secteur donné le volume de bois et déterminer ainsi sa valeur , ou encore caractériser les différents espaces de peuplements pour savoir où se trouve les gros bois par exemple.

Une affaire à suivre donc…

guillaume