Concert de La Battue + Maya Kamati à La Rodia

Publié le 03/09/2021 - 14:21
Mis à jour le 03/09/2021 - 14:21

Dans le cadre du festival Les femmes s'en mêlent.

LA BATTUE PRESS PHOTO BY SYLVAIN LA ROSA ©
LA BATTUE PRESS PHOTO BY SYLVAIN LA ROSA ©
PUBLICITÉ

Lorsque l’on rencontre Ellie et Bertrand James, c’est presque tout naturellement que l’on se dit qu’ils doivent jouer ensemble depuis bien longtemps... Mais les fratries ont aussi leur part de rivalité comme la pop en a connue dans le passé. Bien que d’origine anglo-saxonne (Ellie et Bertrand ont également la nationalité anglaise) c’est une pop californienne et sixties qui bercera leur enfance. Leurs destins prendront ensuite des chemins différents : Bertrand se lance en 2011 dans l’aventure Totorro en tant que batteur, Ellie rejoint celle de Mermonte au clavier et au chant.

En 2018, Ellie se décide à faire écouter à son frère les compositions qu’elle a enregistré au clavier et à la voix, l’alchimie opére. Puis le duo rencontre Yurie Hu, d’origine coréenne, elle est également chanteuse et claviériste dans le groupe YachtClub. L’expérience de leur soeur de coeur dans les musiques plus improvisées apporte une nouvelle dimension aux démos d’Ellie et Bertrand ; LA BATTUE voit le jour.

Cette nouvelle famille (re)composée à l’humour so british, aurait très bien pu s’apparenter à celle toute aussi quirky de la Famille Tenenbaum : Wes Andersen est d’ailleurs l’une de leurs inspirations à laquelle s’ajoutera la musique répétitive et onirique de Steve Reich, les expérimentations et le goût de l’analogique de Broadcast, la verve de Stereolab, la pop orchestrale de Local Natives et de Grizzly Bear... tout cela ponctué par un goût très prononcé pour les harmonies vocales des formations fifties américaines. Des compositions d’obédience sunshine pop donc ; normal me diriez-vous quand on a grandi en saignant Pet Sounds, l’album culte d’une autre affaire de famille, les Beach Boys. Mais parfois, derrière cette apparente décontraction, une douce mélancolie hante le surréalisme de leurs textes et leur humour (si particulier) qui pourrait se rapprocher de l’esprit Monthy Python ou du duo Flight of the Conchords.

Tout cela ne peut rendre l’univers de LA BATTUE que bien singulier.
Avec pour ambition de faire "remuer les corps" tout en gardant leur fraîcheur pop, ces six titres certifient LA BATTUE comme l’un des meilleurs groupes de sunshine pop garantie "sans guitares". Et l’on a beau chercher, on ne leur trouve pas d’égal dans l’hexagone. Ni ailleurs, d’ailleurs.

Concert de Ojos à La Rodia

Concert de Ojos à La Rodia

  • Le 27 octobre 2021 à 19:00
Orange. Noir. Ojos. La musique d’Ojos naît de la dualité. De la rencontre. Du choc, aussi. Entre deux âmes, deux univers. Mi-pop, mi-urbaine, elle est épurée, résolument contemporaine. Mi-hispanisante, mi-francophone, elle est singulière, reconnaissable entre mille, surtout lorsque ses influences latines viennent compléter le tableau.
Musiques irlandaises en médiathèques

Musiques irlandaises en médiathèques

  • Le 23 novembre 2021 à 18:00
Le directeur et chanteur de l'ensemble a nocte temporis Reinoud Van Mechelen, ainsi que la flûtiste Anna Besson, présenteront lors du premier projet de médiation de l'ensemble, deux de leurs projets mêlant populaire et savant : « The Dubhlinn Gardens », autour de la musique irlandaise du XVIIIe siècle et « Oh ma belle brunette ! », autour des brunettes et chansons à danser de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle.
Musiques irlandaises en médiathèques

Musiques irlandaises en médiathèques

  • Le 24 novembre 2021 à 14:00
Le directeur et chanteur de l'ensemble a nocte temporis Reinoud Van Mechelen, ainsi que la flûtiste Anna Besson, présenteront lors du premier projet de médiation de l'ensemble, deux de leurs projets mêlant populaire et savant : « The Dubhlinn Gardens », autour de la musique irlandaise du XVIIIe siècle et « Oh ma belle brunette ! », autour des brunettes et chansons à danser de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle.
Musiques irlandaises en médiathèques

Musiques irlandaises en médiathèques

  • Le 24 novembre 2021 à 19:00
Le directeur et chanteur de l'ensemble a nocte temporis Reinoud Van Mechelen, ainsi que la flûtiste Anna Besson, présenteront lors du premier projet de médiation de l'ensemble, deux de leurs projets mêlant populaire et savant : « The Dubhlinn Gardens », autour de la musique irlandaise du XVIIIe siècle et « Oh ma belle brunette ! », autour des brunettes et chansons à danser de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle.
Musiques irlandaises en médiathèques

Musiques irlandaises en médiathèques

  • Le 25 novembre 2021 à 18:00
Le directeur et chanteur de l'ensemble a nocte temporis Reinoud Van Mechelen, ainsi que la flûtiste Anna Besson, présenteront lors du premier projet de médiation de l'ensemble, deux de leurs projets mêlant populaire et savant : « The Dubhlinn Gardens », autour de la musique irlandaise du XVIIIe siècle et « Oh ma belle brunette ! », autour des brunettes et chansons à danser de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle.
Musiques irlandaises en médiathèques

Musiques irlandaises en médiathèques

  • Le 26 novembre 2021 à 19:00
Le directeur et chanteur de l'ensemble a nocte temporis Reinoud Van Mechelen, ainsi que la flûtiste Anna Besson, présenteront lors du premier projet de médiation de l'ensemble, deux de leurs projets mêlant populaire et savant : « The Dubhlinn Gardens », autour de la musique irlandaise du XVIIIe siècle et « Oh ma belle brunette ! », autour des brunettes et chansons à danser de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.31
nuageux
le 27/10 à 9h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
89 %

Sondage