Agriculture biologique : "Une grande cause régionale et une priorité du mandat"

Publié le 21/06/2017 - 16:45
Mis à jour le 21/06/2017 - 16:45

Les agriculteurs bio de Bourgogne Franche-Comté ont pacifiquement manifesté, ce mardi 20 juin 2017, devant le conseil régional à Dijon. Ils ont tenu à signifier « leur exaspération devant les retards de paiement du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) et leurs préoccupations pour l’avenir ».

 ©
©

Ils ont été reçus par Sophie Fonquernie, vice-présidente du conseil régional en charge de l’agriculture, et par Vincent Favrichon, directeur régional de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, pour l’Etat. Elle a rappelé que la région a fait du soutien à l’agriculture, et en particulier du développement de "l’agriculture biologique une grande cause régionale et une priorité du mandat".

La stratégie de la région

  • Produire plus de valeur ajoutée pour que les agriculteurs puissent vivre de leur exploitation, notamment grâce au soutien aux filières.
  • Favoriser les circuits courts et du bio (en particulier dans les cantines des lycées) pour améliorer les revenus des agriculteurs.
  • Soutenir l’installation des jeunes.

"A la fin du mandat, 50 % de ce qui sera servi dans l’assiette des lycéens proviendra de l’agriculture locale et/ou biologique. Cela passe par deux types d’actions : une structuration des acteurs locaux, afin qu’ils soient en mesure de répondre aux besoins des établissements, et une sensibilisation des intendants des lycées, afin qu’ils puissent diversifier leurs circuits d’approvisionnements" explique la région.

"Trois millions d'euros en plus pour l'agriculture"

Le budget consacré par la région à l’agriculture "augmentera de trois millions d’euros dès la prochaine assemblée plénière". Sophie Fonquernie a également rappelé que la Région était intervenue, par le biais de région de France, auprès du président directeur de l’Agence de Services et de Paiements (ASP) pour que "les aides dues aux agriculteurs au titre du FEADER leur soient versées le plus rapidement possible".

La région n’est donc en aucun cas responsable des dysfonctionnements d’un opérateur qui lui a été imposé"

Concernant le FEADER, les régions assurent désormais une responsabilité nouvelle en tant qu’autorité de gestion. La région précisce que ", le choix a été fait, au niveau français, par l’Etat, d’imposer aux régions le recours à l’ASP en tant qu’organisme payeur (…) La Région n’est donc en aucun cas responsable des dysfonctionnements d’un opérateur qui lui a été imposé".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.54
couvert
le 17/06 à 18h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
85 %