Après un record en 2013, les prix des fruits et légumes ont baissé...

Publié le 21/08/2014 - 14:29
Mis à jour le 21/08/2014 - 14:30

Le prix moyen des fruits a reculé cet été de 12% et celui des légumes de 3% par rapport à 2013, grâce à une météo favorable au moment du pic de production, selon une étude de Familles Rurales parue jeudi 21 août 2014 dans le journal La Croix, qui note une plus grande présence des produits français en grande distribution. À l’exception du poivron (+3%), tous les fruits et légumes ont vu leur prix baisser cet été.

 ©
©

Après deux années de hausse, et surtout une année 2013 marquée par des prix record après un printemps exécrable, le prix des fruits revient à son niveau de 2012, selon deux relevés effectués pendant l'été sur un panel de huit fruits et huit légumes.

À l'exception du poivron (+3%), tous les fruits et légumes ont vu leur prix baisser cet été. Le prix moyen du kilo de fruits descend ainsi à 3,34 euros contre 3,78 euros en 2013, constate l'association de défense des consommateurs.

Et la baisse la plus forte, qui tourne autour de 20%, se concentre sur un tiers du panel avec la pomme, le melon, la pêche, la courgette, la salade et la poire.

Origine France

"C'est un retour à la normale, avec un printemps précoce et un début d'été favorable, ce qui pousse à une grande production, et par contre un été capricieux qui a ralenti la consommation", favorisant la baisse des prix, a expliqué à l'AFP Dominique Marmier, président de Familles Rurales.

Pour les légumes, la baisse est toutefois "limitée" et les prix restent proches des maximums enregistrés, avec un prix moyen du kilo à 2,15 euros (2,21 euros en 2013). Familles Rurales constate "une plus grande offre des fruits et légumes d'origine France", notamment dans la grande distribution.

Ainsi en juillet, plus des trois quart des prix relevés dans les super et hypermarchés provenaient de fruits et légumes français. Sur les marchés, c'est le cas pour 8 produits sur 10. Mais sur les 16 produits de l'échantillon, 9 sont moins chers lorsqu'ils viennent de l'étranger, même si la différence reste minime: inférieure ou égale à 7 centimes dans 2/3 des cas.

"Les produits français sont plus performants au niveau du prix", ce qui incite le consommateur à les choisir, constate Marmier, qui se dit toutefois "surpris" par le resserrement des prix entre la France et l'étranger, étant donné la différence de coûts de production, par exemple avec les pêches espagnoles. "On retombe dans l'opacité des prix des grandes surfaces françaises", souligne-t-il.

Hausse dans le hard-discount

Les magasins hard-discount restent les endroits les moins chers pour acheter fruits et légumes, même si les prix y ont augmenté par rapport à 2013, au contraire des hyper/supermarchés et des marchés. Un panier composé d'un kilo de chacun des 8 fruits et 8 légumes du panel coûte 44,29 euros en hard-discount; 45,56 euros en hyper/supermarchés et 52,48 euros sur un marché.

En bio, les prix baissent également :

  • -14% en moyenne pour les fruits
  • -11% pour les légumes.

Les prix restent beaucoup plus élevés en bio qu'en conventionnel (+66% pour les fruits, +58% pour les légumes), mais l'écart se resserre par rapport à 2013.

"L'offre est de plus en plus importante (...) que ce soit dans les supermarchés, hypermarchés, hard discount, ce qui contribue à baisser le prix", analyse Marmier.

Pour cette étude, 69 consommateurs ont relevé les prix dans 37 départements du 9 au 15 juin puis du 7 au 13 juillet.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.78
couvert
le 17/06 à 18h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
83 %