Assurance maladie : le Doubs teste le carnet de santé numérique

Publié le 22/02/2017 - 12:19
Mis à jour le 22/02/2017 - 12:20

Depuis le 14 de?cembre 2016, les assure?s du re?gime ge?ne?ral d’Assurance Maladie du Doubs ont la possibilite? d’ouvrir leur Dossier Me?dical Partage? (DMP) en ligne, en se rendant sur www.mon-dmp.fr, de?s re?ception de leur code de cre?ation.

capture_decran_2017-02-22_a_11.28.24.png
©Assurance maladie
PUBLICITÉ

Ce nouveau service en ligne de l’Assurance Maladie remplace le Dossier Me?dical Personnel. Il permet de stocker en un seul espace de?mate?rialise? et hautement se?curise?, toutes les informations utiles lie?es a? sa sante? et de faciliter leur partage par les professionnels de sante? (me?decin traitant, infirmie?res, pharmaciens, kine?sithe?rapeutes, e?quipes hospitalie?res…) pour be?ne?ficier de la meilleure prise en charge possible, notamment en cas d’urgence.

Un de?ploiement progressif a e?te? privile?gie? afin de tester les nouvelles fonctionnalite?s d’ouverture et d’alimentation. Il est actuellement de?ploye? progressivement dans le Doubs et dans huit autres territoires pilotes.

Un carnet de sante? nume?rique pratique et se?curise? pour une meilleure prise en charge

Le Dossier Me?dical Partage? est un service en ligne qui vise a? ame?liorer la prise en charge des assure?s et la coordination des soins en facilitant le recueil et le partage des informations utiles au suivi du patient entre les professionnels de sante?, en ville et a? l’ho?pital.

De?s sa cre?ation, le Dossier Me?dical Partage? du patient est de?sormais automatiquement alimente? par les remboursements de soins, conserve?s par l’Assurance Maladie au cours des 12 derniers mois. Ces premiers e?le?ments permettent aux professionnels de sante?, autorise?s a? acce?der au dossier du patient, de connai?tre les soins qui ont e?te? effectue?s depuis un an, e?vitant ainsi tout acte inutile ou redondant. Le patient peut ensuite y consigner les informations qu’il juge utile a? son suivi me?dical et en faire part a? son me?decin traitant et a? tout professionnel de sante? consulte?, afin que ceux-ci puissent e?galement l’alimenter avec toutes les informations et documents utiles a? sa prise en charge : pathologies, ante?ce?dents, traitements, intole?rances me?dicamenteuses, allergies, comptes rendus d’hospitalisation et de consultation, re?sultats d’examens… Ces donne?es essentielles sont ainsi conserve?es en toute se?curite? et accessible en un seul lieu pour tous les professionnels de sante? qui suivent le patient.

La confidentialité

Pour garantir la confidentialite? des informations personnelles contenues dans le Dossier Me?dical Partage?, les acce?s sont prote?ge?s par la Loi. Seuls les professionnels de sante? autorise?s par le titulaire peuvent y avoir acce?s (me?decin, infirmier, pharmacien…). Son contenu reste strictement confidentiel et soumis au secret me?dical. Dans ce cadre, aucun autre acteur, y compris l’Assurance Maladie ne peut acce?der au contenu d’un Dossier Me?dical Partage?.

Ouvrir son Dossier Me?dical Partage? en quelques clics

Tous les assure?s du re?gime ge?ne?ral d’Assurance Maladie du Doubs ont de?sormais la possibilite? de cre?er eux me?me leur Dossier Me?dical Partage?. Ils peuvent le faire en quelques clics sur www.mon-dmp.fr. Pour cela, ils ont besoin de leur carte vitale et du code de cre?ation du DMP qui leur a e?te? envoye? par courrier ou par email par la Caisse primaire d’Assurance Maladie. Les personnes qui n’ont pas rec?u leur code de cre?ation ou l’ont e?gare? peuvent en demander un nouveau directement sur www.mon-dmp.fr.

Ils peuvent e?galement ouvrir leur DMP avec l’aide des agents de l’Assurance Maladie dans les accueils de la Caisse primaire du Doubs.

Pour toute question lie?e au Dossier Me?dical Partage?, des conseillers sont e?galement disponibles par te?le?phone au nume?ro de?die? 0810 33 11 331.

Les professionnels de sante? et les e?tablissements de sante? sont e?galement autorise?s a? proce?der a? l’ouverture du Dossier Me?dical de Partage? mais uniquement avec l’accord explicite du patient.

Les personnes qui avaient de?ja? un Dossier me?dical « personnel » – devenu automatiquement « partage? » – peuvent par ailleurs continuer a? y acce?der sur www.mon-dmp.fr.

Infos +

La cre?ation en ligne du Dossier me?dical partage? sur www.mon-dmp.fr est actuellement possible pour les assure?s du re?gime ge?ne?ral des caisses du Bas-Rhin, Bayonne, Co?tes-d’Armor, Doubs, Haute-Garonne, Indre-et-Loire, Puy-de-Do?me, Somme et Val-de-Marne. A l’issue de cette phase pilote, le service devrait progressivement e?tre e?tendu, sans obligation pour les assure?s, a? l’ensemble de la France et des re?gimes d’assurance maladie obligatoire. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.2
nuageux
le 17/09 à 9h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1019.71 hPa
Humidité
60 %

Sondage