Besançon : une manifestation contre la pollution de l’air ce lundi

Publié le 12/12/2016 - 15:30
Mis à jour le 12/12/2016 - 15:30

Un groupe de citoyens intitulé "les bisontins intoxiqués" a décidé, suite à l’épisode de pollution de l’air, de manifester ce lundi 12 décembre à 17h 15 devant l’hôtel de ville de Besançon, place du 8 septembre. Il demande une prise de décisions de la part de la municipalité.

dsc_7794.jpg
©Alexane
PUBLICITÉ

Depuis le 6 décembre de nombreuses villes de France comme Paris ou Lyon ont connu un épisode de forte pollution de l’air avec des niveaux de particules fines, d’oxyde d’azote et d’ozone élèvés. L’ensemble crée un véritable « cocktail toxique » selon ce collectif bisontin. Dans les villes concernées des mesures ont été prises comme limiter la circulation. Or à Besançon, dénonce ce mouvement, « rien n’a été fait« . C’est pourquoi ce groupe de citoyens appelle à manifester ce lundi 12 décembre devant l’hôtel de ville à 17h15 à l’occasion du conseil municipal.

Les bisontins intoxiqués demandent à la ville

  • d’informer systématiquement la population dès que le niveau 5 defini par ATMO 25 est franchi
  • de mettre en place de panneaux d’information en temps réel quant à la qualité de l’air, qui deviendraient à l’usage de bons outils pédagogiques pour encourager les bisontins à changer leurs habitudes en matière de déplacement
  • de faire une politique de promotion des modes de transport doux plus visible, plus volontaire et plus systématique à travers notamment une campagne d’affichage d’envergure et une révision des tarifs des transports en commun avec notamment un tarif groupe ou famille.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.8
peu nuageux
le 23/05 à 6h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1019.88 hPa
Humidité
84 %

Sondage