Carte scolaire : "Où il y aurait pu avoir des problèmes, j'aurais laissé ouvert" (Inspecteur d'Académie du Doubs)

Publié le 23/04/2020 - 15:04
Mis à jour le 23/04/2020 - 11:48

Patrice Durand, inspecteur d’Académie du Doubs, a souhaité apporter quelques précisions et son point de vue sur les ouvertures et fermetures de classes pour la rentrée prochaine. Pour rappel, le syndicat Snuipp reprochait des irrégularités contenues dans le projet de carte scolaire présenté mardi 7 avril. Des propos que l’inspecteur réfute : « dès qu’on est très près de la cible, je ne ferme pas de classes »...

Patrice Durand DASEN Doubs inspecteur d'académie © D Poirier ©
Patrice Durand DASEN Doubs inspecteur d'académie © D Poirier ©

"Cette carte (du premier degré) est équitable et solidaire", affirme avec vigueur l'inspecteur d'Académie du Doubs suite aux invectives du syndicat.

"Toutes les communes de moins de 5 000 habitants ne peuvent pas prétendre à la mesure annoncée par M. le Ministre de l’Éducation nationale. Seuls les maires des communes situées en dehors d’une agglomération ou d’un bassin de plus de 10 000 emplois peuvent s’opposer à un projet de fermeture de classe. Malgré cette alerte unanime, M. l’Inspecteur d’Académie a maintenu son projet en l’état concernant cette mesure", indiquait le syndicat dans un communiqué de presse suite aux ouvertures et fermetures de classes prévues pour la rentrée prochaine. Ce n'est pas l'avis de Patrice Durand qui affirme que "la carte est équitable et solidaire".

Réponse de l'inspecteur :

"Les organisations syndicales ont identifié 15 communes pour lesquelles j'ai demandé aux maires ce qu'ils souhaitaient. Elles ont moins de 5.000 habitants, mais ils estiment qu'elles appartiennent à un bassin de 10.000 emplois. Sauf que pour ces communes, la plus petite compte 367 habitants et la plus grosse est à 4.800 habitants.

Pour ce qui est des communes de Mandeure (4.190 habitants) et Etupes, je n'aurais même pas eu besoin de demander l'avis du maire parce qu'on était très près de la cible (nombre d'élèves par classe recommandés). Dès qu'on est très près de la cible, je ne ferme pas de classe.

Par exemple, pour la commune de Villars-sous-Dampjoux (367 habitants),  je me vois mal dire au maire -"vous êtes dans un bassin de 10.000 emplois donc c'est moi qui décide et pas vous"- alors que la commune est en zone montagne. Je ne vais pas à l'encontre de l'esprit souhaité et voulu par le ministre. Où il aurait pu avoir des problèmes, j'aurais quand même laissé ouvert. J'ai demandé leur avis aux maires et j'ai fait des choix que j'assume pleinement.

L'ensemble des orientations ministérielles mises en oeuvre :

  • "Les grandes sections de maternelles sont à 24
  • Les dédoublements dans l'éducation prioritaire pour les grandes sections
  • La poursuite de l'école inclusive"

Patrice Durand a également souhaité souligner que le département du Doubs a "un solde positif" avec la fermeture de 19 classes et l'ouverture de 49 autres. "Le taux d'encadrement est également très bon", conclut l'inspecteur d'Académie.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Education

UTBM : 50 heures pour créer un court-métrage lors du festival Film d’un jour

Organisé par les étudiants de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard, la 19e édition du festival Film d’un jour revient cette année dans l’Aire urbaine pour une 19e édition du 9 au 11 mai 2024. Durant ce festival, les étudiants sont réunis autour d’un même objectif commun, parvenir à créer un court métrage de A à Z en 50h maximum.  

Le CHU veut convaincre futurs internes de choisir Besançon pour étudier

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.04
légère pluie
le 23/05 à 15h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
85 %