Des frontaliers manifestent pour le droit à garder une assurance maladie privée

Publié le 20/10/2013 - 18:00
Mis à jour le 21/10/2013 - 16:36

De 7.600 à 11.000 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté ce dimanche 20 octobre dans trois départements voisins de la Suisse pour le maintien du droit des frontaliers à choisir une assurance privée pour leur couverture maladie.

photo-1.jpg
A Pontarlier ©Valérie Pagnot
PUBLICITÉ
Les frontaliers résidant en France et travaillant en Suisse avaient jusqu’à présent un « droit d’option » pour couvrir leurs frais de santé, c’est-à-dire le droit de choisir entre le système suisse (LAMal), l’assurance maladie française (la CMU, couverture maladie universelle) ou une assurance privée, souvent moins onéreuse.

Mais à partir du 1er juin, ceux qui auront choisi d’être assurés en France ne pourront le faire qu’à travers la Sécurité sociale. Cette mesure devrait rapporter 100 millions d’euros à la Sécurité sociale la première année et 150 millions d’euros par la suite.

A Pontarlier, entre 3.400 et 4.000 manifestants, selon la police et les organisateurs, ont réclamé ce dimanche « le maintien du droit d’option au delà de 2014 ».

« La mobilisation a été massive et elle est allée bien au-delà du monde des travailleurs frontaliers avec la présence de nombreux commerçants et de plusieurs élus », s’est réjouit Valérie Pagnot, de l’Amicale des frontaliers. « Le pouvoir d’achat des frontaliers va diminuer de 300 à 400 euros en moyenne par mois. C’est l’ensemble de notre économie locale qui va être impactée et des emplois vont disparaître », a prédit Mme Pagnot, espérant que « le gouvernement sera disposé à revoir sa copie ».

Un amendement UMP au projet de loi de finances de la Sécurité sociale sera examiné en séance à partir de mardi.

Quelque 169.000 personnes résident en France et travaillent en Suisse. Environ 153.000 d’entre eux cotisent à une assurance maladie privée, 9.000 cotisent à la CMU et 7.000 sont assurés en Suisse.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Info • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.3
couvert
le 21/10 à 9h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1018.32 hPa
Humidité
86 %

Sondage