Des gendarmes francs-comtois se perfectionnent à l'Académie de police en Suisse !

Publié le 04/09/2014 - 18:32
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:46

Ce n'est pas à Saint Tropez mais en Suisse ! Pour la première fois, c'est à l'académie de police de Savatan que 21 gendarmes officiers de police judiciaire (OPJ) francs-comtois (dont 7 femmes) sont venus suivre une formation complémentaire hors du commun pendant une semaine. Sur un site de 600.000 m2 en hauteur, ces gendarmes ont travaillé des mises en situation dans des salles adaptées de scènes de crimes, d'agressions, de vols à main armée. Objectif du stage : maintenir les "excellentes" relations transfrontalières et permettre aux gendarmes d'apprendre les ficelles du métier dans des conditions "optimales". Nous les avons rencontrés ce mercredi 3 septembre 2014.

Dès les premières heures de stage, les OPJ de Franche-Comté ont fait face à des problématiques judiciaires transfrontalières et à appliquer les règles des accords de Paris en collaboration avec les magistrats, policiers, et gendarmes suisses.

Le faux pour agir en vrai

Les conditions de l'académie de Savatan sont "exceptionnelles" tant en terme de confort que de conditions de travail. Elles permettent entre autres la reconstitution ou la simulation dans des salles créées, décorées, installées pour reproduire des scènes de crimes, d'agressions, de vols à main armée… en appartement ou dans une discothèque par exemple. (Voir photos ci-dessus) Ces différents lieux se trouvent dans une sorte d'immense bunker construit dans une colline avec 35 km de galeries appartenant à l'armée, l'académie étant actuellement locataire. (Voir photos ci-dessus)

Une vraie enquête, avec un vrai gendarme dans un faux tribunal avec un faux accusé… 

Avec cet aspect "très pratique", comme le dit le commandant Alain Sevilla, les OPJ francs-comtois bénéficient de cours théoriques animés par des intervenants. Ce mercredi 3 septembre, les intervenants étaient Elisabeth Philiponet, substitut général en Franche-Comté, et le procureur de la République à Vesoul, Jean-François Parietti.

Après une heure d'échanges entre les stagiaires et Elisabeth Philiponet sur les astuces, conseils et les façons de témoigner d'une enquête lors d'un procès, la mise en pratique n'a pas tardé. C'est dans une autre salle aménagée en tribunal (voir photos ci-dessus) que la gendarme Magalie Navarro témoigne à la barre. À la présidence : Elisabeth Philiponet, l'avocat de la défense est Jean-François Parietti, à la barre, le gendarme en charge de l'enquête. L'homme sur le banc des accusés est accusé d'avoir tué son ex-concubine avec un fusil de chasse. Après avoir énoncé le déroulé des événements et de l'enquête, Maître Philiponet lui pose de nombreuses questions comme elle le ferait en réalité. Bilan : la gendarme Navarro s'est bien exprimée, mais ses propos étaient "trop édulcorés", "mais c'est très prometteur !" a indiqué la magistrate.

Après cette première expérience à l'académie de police de Servatan, une seconde édition est déjà organisée en septembre 2015. "Nous aimerions faire entrer cette formation dans la durée, la continuité en améliorant encore cette formation, car avec l'évolution de la délinquance, il que nous restions à niveau et même développer de nouvelles compétences (…)" nous confie le commandant Alain Sevilla.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Concours Toqués de la Morteau et saucisse de Morteau IGP 2020 : les résultats !

Le concours de cuisine Les Toqués de la Morteau, organisé dans le cadre des 10 ans de l'IGP, a vu s'affronter depuis le 30 septembre 40 participants venus de Bourgogne Franche-Comté. Le pitch : associer la saucisse de Morteau à un ou plusieurs produits locaux (Comté, Morbier, Cancoillotte, Époisses, Vin du Jura ou de Bourgogne) et créer "la recette qui fera l'unanimité". Découvrez les gagnants du concours...

Sondage – Respectez-vous la « règle de 6 » personnes maxi à table chez vous ?

SONDAGE • Parmi les nouvelles règles à respecter pour limiter la propagation de la Covid-19, le président de la République recommande la "règle de 6", c'est-à-dire de ne pas être plus de 6 personnes lors de rassemblements chez soi notamment lors de repas. Et vous, respectez-vous cette règle à la maison ? C'est notre sondage de la semaine...

Samuel Paty tué : « Nous sommes scandalisés que des gens emplis de haine associent l’Islam à leur folie meurtrière » (Mosquées de Besançon)

Suite à l'assassinat du professeur d'histoire-géographique Samuel Paty vendredi dernier, les responsables des mosquées de Besançon dénoncent un acte "odieux" qui vient "remettre en question l'exercice du métier noble d'enseignant". Ils appellent "à la vigilance et à l'unité pour faire front contre l'extrémisime et toutes les tentatives de division de notre pays."

Enseignant décapité à Conflans : « Nous avons décidé qu’il fallait faire système autour de l’école » (A. Vignot)

Anne Vignot, la maire de Besançon, accompagné de Abdel Ghezali, 1er adjoint, ont souhaité faire part de leur tristesse ce 19 octobre 2020 suite à l'assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans. Ils ont notamment évoqué plusieurs dispositifs sur lesquels ils travaillent comme des "assises de l'histoire des religions"...

Enseignant décapité à Conflans : rassemblement des profs d’histoire-géographie lundi après-midi

Effroi, émotion, incompréhension et colère. C'est un mélange de sentiments qui anime la communauté éducative au lendemain de l'attentat islamiste. Un enseignant qui avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de 47 ans a été décapité à proximité de son collège. Dimanche, ils étaient plus de 900  à Be en hommage à Samuel Paty. Les professeurs d'histoire géographie du secteur de Besançon ont également  décidé de se rassembler ce lundi 19 octobre 2020 à 16h30, toujours devant la statue de Victor Hugo, esplanade des Droits de l'Homme.

Enseignant décapité : plusieurs rassemblements ce dimanche en Franche-Comté

Alors que les profs d'histoire-géographie de la région de Besançon organisent un rassemblement lundi à 16h30, les syndicats Solidaires, FSU, UNSA Education, Sgen-CFDT, FO et CGT Educ'action appellent à plusieurs rassemblements ce dimanche à 15h, à Besançon, Montbéliard, Belfort, Dole, Lons-le-Saunier, Vesoul ou encore Héricourt.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.43
couvert
le 20/10 à 12h00
Vent
2.93 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
53 %

Sondage