Elle veut divorcer, il est suspecté d'avoir mis le feu à son paillasson

Publié le 30/09/2013 - 19:31
Mis à jour le 30/09/2013 - 21:48

Un habitant de Besançon est suspecté d'avoir mis le feu devant la porte d'entrée de sa femme, domiciliée dans le Haut-Doubs, qui avait l'intention de le quitter.

Samedi 28 septembre 2013 aux alentours de 4h30 du matin, les gendarmes sont intrigués par un automobiliste circulant tous feux éteints dans le secteur des Hôpitaux-Neufs, dans le Haut-Doubs. Les militaires décident alors de contrôler le conducteur, un homme de 50 ans qui affiche un taux d'alcoolémie d'un milligramme d'alcool par litre d'air expiré (soit un taux qui pourrait avoisiner deux grammes d'alcool par litre de sang).

Au même moment dans le même secteur, les pompiers sont appelés par une femme de 38 ans, réveillée par un incendie sur son pallier. La victime n'est autre que… la femme du conducteur ivre. Elle est parvenue à éteindre l'incendie de son paillasson avant l'arrivée des secours. Sa porte d'entrée est noircie par les flammes et des bouteilles en plastique sont découvertes à proximité.

Le quinquagénaire nie toute implication

Deux bidons d'essence vides sont également retrouvés dans le véhicule du conducteur interpellé. Il est suspecté d'avoir mis le feu devant la porte de sa femme, ne supportant pas l'idée qu'elle veuille se séparer de lui.

Face aux enquêteurs, le quinquagénaire a nié toute implication dans l'incendie et accuse sa femme, d'origine marocaine, d'avoir profité de lui pour obtenir la nationalité française.

Cet individu déjà connu de la justice pour des violences conjugales a été présenté dans l'après-midi du lundi 30 septembre 2013 à un juge d'instruction de Besançon pour être mis en examen pour "tentative de destruction par incendie". Le substitut du procureur Thomas Hirth a demandé et obtenu son placement en détention provisoire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.

Jonathann Daval présente ses « excuses » et fait un malaise

Jonathann Daval, jugé devant la Cour d'assises de la Haute-Saône pour le meurtre de sa femme Alexia en 2017, a présenté mercredi soir ses "excuses", ajoutant aussitôt que ce qu'il avait fait n'était "pas excusable". L'accusé s'est ensuite évanoui en plein interrogatoire et a été emmené aux urgence de Vesoul. Un point sera fait jeudi matin à 9h pour voir si le procès peut se poursuivre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.89
peu nuageux
le 23/11 à 21h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
95 %

Sondage