Les médecins se rendent malades... mais pas tous !

Publié le 15/11/2012 - 09:10
Mis à jour le 15/11/2012 - 12:58

Depuis ce lundi 12 novembre, une partie de la profession médicale libérale s'est mise en grève pour protester contre la signature par certains syndicats d'un avenant à une convention qui encadrerait de manière drastique leurs possibilités de dépassement d'honoraires. Si certains medecins contestent cet avenant, le Dr Christine Bertin-Belot de Besançon estime en revanche qu'il est nécessaire pour éviter les abus...

Grève illimitée

PUBLICITÉ

 La profession libérale médicale est en grève illimitée depuis le lundi 12 novembre suite à la signature de l’avenant n°8 de la convention modifiée le 25 octobre dernier. Cette notification du texte original a été décidée par le directeur général de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) Frédéric Van Roekeghem, par les différents syndicats de médecins, et par les représentants des mutuelles.  Cet avenant a pour vocation de limiter le dépassement des tarifs remboursables prévus par la sécurité sociale. Plusieurs syndicats de la profession sont à l’origine de cette décision ; pourtant certains médecins manifestent leur mécontentement.

Pour le docteur Berlin-Belot, médecin libéral homéopathe à Besançon et membre du SML (syndicat des médecins libéraux), l’un des syndicats signataires de cet avenant, cette modification des pratiques était nécessaire : « le dépassement des tarifs opposables s’exerçait de manière trop abusive« . L’avenant n°8 ne fixe pas de limite véritable, mais permet à la caisse primaire d’assurance maladie d’intervenir auprès du médecin si elle considère que la facturation est trop élevée par rapport au soin alloué.

 « Certains de mes confrères ne respectaient pas les 20% de dépassements d’honoraires libres sur leurs tarifs lorsqu’ils exerçaient au sein d’un hôpital public et nous voulions que cet abus disparaisse » insiste le docteur Bertin-Belot.  En réponse à l’avenant n°8, une commission paritaire régionale bipartite, regroupant des médecins des caisses primaires de l’assurance maladie et des médecins libéraux, recevra les dossiers dénoncés par la caisse primaire d’assurance maladie. L’ordre des médecins interviendra auprès des professionnels s’il considère qu’il y a eu abus sur les facturations. Selon la Dr Christine Bertin-Belot, l’avenant prendra effet d’ici deux à trois mois.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

15 août : une semaine de dons en Franche-Comté

15 août : une semaine de dons en Franche-Comté

Pour l’EFS, le jour férié du 15 août représente 600 pochettes de sang en moins, rien qu’en Franche-Comté. Pour pallier à ce manque, il organise une semaine du don, jusqu'au 17 août, à Besançon, Belfort et dans plusieurs villages de la région. Un masseur sera même aux Hauts-du-Chazal...

Neuf astuces pour éviter les piqûres de moustiques…

Neuf astuces pour éviter les piqûres de moustiques…

Le soleil, la chaleur… Que de bons côtés dans l’été qui nous feraient presque oublier que cette saison est également synonyme d’invasion de moustiques. Chaque année, les femelles moustiques (car oui, ce sont elles qui nous piquent !) sont responsables de millions de boutons qui démangent. Après avoir essayé les prises ou les sprays, nous nous sommes demandés quels étaient les remèdes naturels anti-moustiques...

Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Depuis quelque temps, une tache d'ambroisie, plante très allergisante, a été repérée à Besançon. Elle sera rapidement arrachée par les autorités compétentes. Que doit-on faire si l'on est confronté à cette plante sur son terrain ? Un agent de Fredon Franche-Comté nous répond.

Santé : évitez l’hydrocution

Santé : évitez l’hydrocution

Choc thermique • L'été est chaud, c'est donc l'occasion de profiter des lacs et des piscines des environs pour se rafraîchir et se détendre. Mais attention à l'hydocution ! Après un bon barbecue et quelques verres de rosé au soleil, on pourrait avoir envie courir dans l'eau pour se rafraîchir... Les professionnels de la santé vous diront que c'est une très mauvaise idée ! Voici quelques précautions à prendre avant de plonger.

Un pic allergique à l’ambroisie prévu en août

Un pic allergique à l’ambroisie prévu en août

Après la canicule et les pluies de ce week-end, on pouvait croire que le pic des pollens était terminé… et bien c’était sans compter sur l'ambroisie… Des prélèvements sont d'ailleurs effectués dès ce mardi 30 juillet 2019. Hélène Tissot, chargée de mission à ATMO Bourgogne Franche-Comté, spécialisée dans la surveillance de la qualité de l'air dans la région, nous en parle.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.91
légère pluie
le 19/08 à 12h00
Vent
3.32 m/s
Pression
1018.67 hPa
Humidité
75 %

Sondage