Alerte Témoin

Les médecins se rendent malades... mais pas tous !

Publié le 15/11/2012 - 09:10
Mis à jour le 15/11/2012 - 12:58

Depuis ce lundi 12 novembre, une partie de la profession médicale libérale s'est mise en grève pour protester contre la signature par certains syndicats d'un avenant à une convention qui encadrerait de manière drastique leurs possibilités de dépassement d'honoraires. Si certains medecins contestent cet avenant, le Dr Christine Bertin-Belot de Besançon estime en revanche qu'il est nécessaire pour éviter les abus...

Grève illimitée

 La profession libérale médicale est en grève illimitée depuis le lundi 12 novembre suite à la signature de l’avenant n°8 de la convention modifiée le 25 octobre dernier. Cette notification du texte original a été décidée par le directeur général de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) Frédéric Van Roekeghem, par les différents syndicats de médecins, et par les représentants des mutuelles.  Cet avenant a pour vocation de limiter le dépassement des tarifs remboursables prévus par la sécurité sociale. Plusieurs syndicats de la profession sont à l’origine de cette décision ; pourtant certains médecins manifestent leur mécontentement.

Pour le docteur Berlin-Belot, médecin libéral homéopathe à Besançon et membre du SML (syndicat des médecins libéraux), l’un des syndicats signataires de cet avenant, cette modification des pratiques était nécessaire : "le dépassement des tarifs opposables s’exerçait de manière trop abusive". L’avenant n°8 ne fixe pas de limite véritable, mais permet à la caisse primaire d’assurance maladie d’intervenir auprès du médecin si elle considère que la facturation est trop élevée par rapport au soin alloué.

 "Certains de mes confrères ne respectaient pas les 20% de dépassements d’honoraires libres sur leurs tarifs lorsqu’ils exerçaient au sein d’un hôpital public et nous voulions que cet abus disparaisse" insiste le docteur Bertin-Belot.  En réponse à l’avenant n°8, une commission paritaire régionale bipartite, regroupant des médecins des caisses primaires de l’assurance maladie et des médecins libéraux, recevra les dossiers dénoncés par la caisse primaire d’assurance maladie. L’ordre des médecins interviendra auprès des professionnels s’il considère qu’il y a eu abus sur les facturations. Selon la Dr Christine Bertin-Belot, l’avenant prendra effet d’ici deux à trois mois.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Covid-19 : la circulation du virus "faible" en Bourgogne-Franche-Comté

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du Coronavirus  est "toujours faible" en Bourgogne-Franche-Comté, mais le coronavirus reste présent indique l'agence régionale de santé qui invite à toujours respecter "scrupuleusement" les mesures de prévention. La moyenne des hospitalisations pour Covid-19, s’établit autour de deux entrées par jour en moyenne et  en dessous d’ une entrée par jour en réanimation.

Ligue 1 : un joueur de Dijon positif au coronavirus

Un joueur du club de Dijon a été testé positif au coronavirus, sans présenter de symptômes du Covid-19, et placé en quatorzaine, annonce vendredi le DFCO, tandis qu'à Marseille un joueur a été dépisté comme ayant "précédemment contracté la maladie", mais est "immunisé".

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.28
    légère pluie
    le 02/07 à 21h00
    Vent
    1.33 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    75 %

    Sondage