Hacking Health à Besançon : quand les projets innovants prennent vie dans le monde de la santé...

Publié le 11/02/2019 - 17:22
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:49

Plusieurs mois avant la 3e édition du Hacking Health à Besançon, les organisateurs et partenaires de l'évènement ont tenu à faire un point lundi 11 février 2019 sur les avancées, les projets, les start-up qui ont démarré lors des deux éditions précédentes en 2017 et 2018.

PUBLICITÉ

Le Hacking Health est le rendez-vous réunissant des lanceurs de défis apportant des problématiques issues de leur quotidien et des participants qui, pendant deux jours, mettent au profit leurs compétences pour prototyper des solutions de façon accélérée. Suite aux deux éditions du Hacking Health à Besançon, des projets ont vu le jour est sont sur le point de révolutionner certaines filières de la santé que ce soit pour des patients ou pour des techniciens, médecins et autre corps médical.

"Tout cela est possible grâce à l'esprit collaboratif propre à la Franche-Comté"

"Aujourd'hui, l'évènement est un succès, on dresse un bilan très positif puisqu'on n'est pas dans le virtuel, mais dans le concret" a déclaré Jean-Louis Fousseret, président du conseil de surveillance du CHU de Besançon et président du Grand Besançon. Il a ajouté que le Hacking Health "avait rempli l'objectif principal qui est de faire émerger des projets innovants dans le domaine de la santé et les transformer en nouveaux produits et générer des start-ups". Et de conclure : "Tout cela est possible grâce à l'esprit collaboratif propre à la Franche-Comté".

La directrice générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger, se réjouit de l'avancée des projets : "c'est un évènement qui unit et dans l'intérêt du patient".

Après la première édition…

Quinze mois après la première édition :

  • une entreprise s'est créée : Shine Medical ;
  • une start-up est en cour de création : Vascmap ;
  • un consortium s'est constitué avec le CHU de Besançon, l'ISIFC, Shine Medical et Covalia pour développer le projet de repositionnement de patient en radiothérapie ;
  • six autres projets sont en passe de devenir de nouveaux produits en service.

Après la deuxième édition…

Trois mois après la dernière édition qui s'est déroulée en octobre 2018, le bilan fait état de :

  • Deux porteurs de projets en pré-incubation : Audrey Amiotte et Jean-Marc Bideaud ;
  • Douze projets "ont de très fortes chances" de générer un nouveau produit ou service ;
  • Un projet a permis de répondre directement au besoin du lanceur de défi.

Quatre projets en cours...

Lors de la conférence de presse de ce jour, quatre personnes sont venues expliquer leur projet.

Sylvain Grodemouge, fondateur de Shine Medical

Après avoir fondé Shine Research en 2012, une start-up bisontine qui développe un moteur numérique permettant de générer des jeux vidéos, Sylvain Grodemouge est intervenu au Hacking Health en 2017 en tant que coach. Il a aussitôt réalisé combien les technologies qu'il met au point pouvaient s'appliquer au domaine de la santé et a décidé de créer une structure dédiée au développement de projets dans le domaine.

"Lors de notre première participation en 2017, on a eu une demande de quatre applications sur mesure" dans le domaine du médical, précise Sylvain Grodemouge.

Ainsi, est née Shine Medical.

Jean-Marc Bideaud, en création d'une start-up pour motoriser des fauteuils roulants

Accompagnant son fils en situation de handicap, le pari de Jean-Marc Bideaud était de concevoir une motorisation universelle adaptable sur n'importe quel fauteuil roulant tout en conservant ses qualités (léger, pliable…) Avec son équipe, Jean-Marc Bideaud est parvenu à produire un prototype en 48 heures lors du Hacking Health 2018. "C'était incroyable, le samedi, je montrais un moteur, le dimanche soir on avait un prototype" se réjouit-il encore aujourd'hui. Une deuxième solution a suivi confirmant l'intérêt de la solution proposée.

Grâce au prix Grand Besançon du projet le plus prometteur, Jean-Marc Bideaud va pouvoir financer un troisième prototype et progresser sur plusieurs aspects de son projet.

Repéré par l'incubateur Deca BFC lors du Hacking Health, il suit le parcours de pré-incubateur, ce qui l'a convaincu de s'inscrire dans un vrai projet de création d'entreprise. Sa start-up devrait voir le jour début 2020. "Le Hacking Health est un vrai accompagnement" indique Jean-Marc Bideaud.

Christine Kavan et son application destinée aux diabétiques

Diététicienne au CHU de Besançon, Christine Kavan porte le projet Glucimiam. Il s'agit d'une application destinée principalement à des personnes ayant un diabète de type 1 dont le développement a été initié lors du Hacking Health 2017 et qui a reçu le prix de la CPAM. "Cette application était réclamée des patients", précise la diététicienne.

L'évènement lui a permis de nouer des contacts notamment avec Shine Medical (en charge du développement technique) et de soulever l'intérêt de partenaires, parfois outre-Atlantique.

Après une année de persévérance, elle a réuni des partenaires financiers, dont la Région Bourgogne Franche-Comté qui financera 50% du projet et une association locale BIAB FCS qui financera également l'autre moitié du projet. Il devrait donc se concrétiser ces prochains mois.

Fanny Delettre pour l'Établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté

Très engagé dans la recherche et l'innovation, l'EFS s'est fortement impliqué dans le Hacking Health dès la première édition. "Cette expérience est humaine et extraordinaire", ajoute Fanny Delettre. Il y a déposé quatre problématiques en 2017 et deux en 2018.

L'établissement dispose d'une direction de la valorisation au plan national et a la capacité de porter le développement des projets, ce qu'elle a fait en s'appuyant sur l'écosystème technologique bisontin.

Les projets présentés en 2017 sont à des stades d'avancement différents. L'un des développements réalisés depuis a permis le dépôt d'un brevet sur l'accélération de la décongélation du plasma. Un autre : la création d'une application mobile en cours de finalisation pour faciliter l'accueil et l'entretien pré-don des donneurs de sang.

Rappel : qu'est-ce que Hacking Health ?

Hacking Health est un marathon de l'innovation ouverte en santé de 48 heures créé au Canada et qui s'est progressivement déployé dans le reste du monde y compris dans quelques villes de France comme Besançon. Son objectif : réunir des professionnels de santé et d'autres secteurs et des patients pour imaginer des solutions pour la santé de demain. Le Hacking Health réunit deux types d'acteurs : les lanceurs de défis apportant des problématiques issues de leur quotidien et les participants qui, pendant 2 jours, mettent au profit leurs compétences pour prototyper des solutions de façon accélérée.

Infos +

Besançon est la 3e ville de France à avoir créé son évènement Hacking Health, après Lyon et Strasbourg et avant Nantes.

Infos pratiques

La 3e édition du Hacking Health se déroulera du 18 au 20 octobre 2019 dans les locaux de l'hôpital St Jacques au centre-ville de Besançon.

Après avoir organisé la première édition du Hacking Health en 2017, un showroom de l'innovation en santé intégré en 2018, cette année, l'évènement proposera une "couveuse" pour aider les projets issus du marathon.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.66
partiellement nuageux
le 23/10 à 9h00
Vent
0.16 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
66 %

Sondage