Insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap : un plan d’actions en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 02/10/2019 - 15:07
Mis à jour le 31/10/2019 - 17:40

Après une rentrée marquée par la mise en œuvre du service public de l’école inclusive, l’ARS Bourgogne Franche-Comté se mobilise également pour l’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap.

Handicap
©Alexane Alfaro

Cette démarche s’inscrit en cohérence avec les travaux de coordination du Plan Régional d’Insertion des Travailleurs Handicapés (PRITH) piloté par la Direccte Bourgogne-Franche- Comté et dont l’une des orientations vise à "de?cloisonner les parcours d’insertion professionnelle dans une logique de développement des compétences des travailleurs handicapés, structures médico-sociales (IME, SESSAD*...), entreprises adaptées... de mobilisation des entreprises dans une démarche inclusive et d’auto-détermination pour les publics concernés", explique l'ARS.

L’agence régionale déploie un plan d’action régional proactif sur la base d’une enquête conduite (fin 2018) auprès d’une douzaine d’établissements et services d’aide par le travail (ESAT) de Bourgogne-Franche-Comté. Comment ces établissements s’organisent pour concilier accompagnement médico-social et équilibre économique? Comment se saisissent-ils des enjeux d’inclusion en milieu ordinaire ? Quels seraient les contours de l’ESAT de demain ? Comment mieux accompagner les structures pour s’y inscrire ? Grâce aux témoignages des professionnels, l’ARS a déjà des réponses à ces différentes questions. Selon l'ARS, l'objectif est de "proposer une palette de services internalisés et externalisés pour des parcours fluides et durables des personnes en situation de handicap".

Entre « ESAT refuge » et « ESAT tremplin »

L'ARS explique qu'aujourd’hui, "les encadrants des structures partagent une vision alternant entre « ESAT refuge », après une expérience difficile en milieu ordinaire, et « ESAT tremplin » vers l’emploi, selon l’âge, les profils des travailleurs et les étapes de vie traversées". L’agence souhaite engager une évolution des autorisations "pour permettre une meilleure valorisation des prestations externalisées et l’identification de places tremplin pour les nouvelles admissions".

Elle compte également développer une offre de formation en alternance accessible aux travailleurs d’ESAT "pour favoriser les activités « hors les murs » qui rendent possibles la diversification des marchés et l’adaptation à de nouveaux profils de travailleurs."

L’ARS indique qu'elle soutient encore les démarches qui facilitent l’intégration des travailleurs des ESAT en entreprise : formation des managers, du conseil d’administration, évolution des locaux... Elle prévoit par ailleurs d’accompagner des jeunes issus de SESSAD, ITEP ou IME* pour faire leur service civique en milieu ordinaire et "casser le systématisme" du parcours en milieu protégé, de l’institut médico-éducatif à l’ESAT.

Sont prévus la généralisation des "job coach" en ESAT et plus largement le déploiement du dispositif emploi accompagné (DEA).

L’ARS travaille aussi à "favoriser l’ancrage des ESAT au cœur des dynamiques économiques et territoriales". Elle souhaite encourager une approche conjointe des ESAT et entreprises adaptées, pour développer la prospection commerciale et s’orienter vers de nouveaux marchés. La réforme des entreprises adaptées a de son côté pour ambition de "renforcer leurs coopérations avec les autres acteurs de leurs territoires, ainsi que leur rôle de passerelle vers les entreprises « classiques »."

Enfin, l'agence soutient la mise en place d’un réseau inter-gestionnaires à l’échelle départementale ou infra pour « catalyser » les énergies autour de l’insertion professionnelle des jeunes. Une réflexion est engagée avec Franche-Comté et Bourgogne Active pour proposer une action collective aux ESAT volontaires en vue d’identifier les potentiels de développement et de diversification des activités.

Infos + en chiffres

La Bourgogne-Franche-Comté compte :

  • 72 ESAT représentant près de 5 800 places : 17 établissements en Saône-et-Loire, 13 dans le Doubs, 11 en Côte-d’Or, 9 dans l’Yonne, 7 dans la Nièvre, 6 dans le Jura et en Haute-Saône, 3 sur le Territoire de Belfort ;
  • 25 entreprises adaptées représentant 1 317 aides au poste : 7 établissements en Co?te- d’Or, 4 dans le Doubs, 1 dans le Jura, 3 dans la Nièvre, 3 en Haute-Saône, 3 en Saône-et- Loire, 3 dans l’Yonne et 1 dans le Territoire de Belfort.

* IME : institut médico-éducatif ; SESSAD : service d’éducation spéciale et de soins à domicile ; ITEP : institut thérapeutique, éducatif et pédagogique.

(Communiqué)

1 Commentaire

en tant qu'handicapé et à 57 ans j'ai déjà depuis + de 20 ans un pied dans la tombe car tout le monde m'a laissé tombé
Publié le 3 octobre 2019 à 05h52 par Pascal Carry • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Covid-19 : l’ARS et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté verseront une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, apprend-on dans un communiqué samedi 14 novembre 2020.

Covid-19 : le centre de dépistage Mourras ferme. Un nouveau centre ouvre le 16 novembre rue des Causses à Besançon

Le drive ouvert depuis fin septembre rue du Dr Mourras fermera ses portes ce samedi 14 novembre en fin de journée afin d’offrir un centre de dépistage en intérieur durant les mois d’hiver. Un nouveau site de dépistage en intérieur ouvrira ses portes le lundi 16 novembre à 8 heures au 6 rue des Causses à Besançon. 
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.32
ciel dégagé
le 28/11 à 9h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
69 %

Sondage