L214 révèle des images choquantes de l'abattoir "Viande Nature Jura" spécialisé dans l'abattage des chevaux

Publié le 20/12/2018 - 09:32
Mis à jour le 20/12/2018 - 09:32

L'association de protection animale L214 a révélé mercredi 19 décembre 2018 une nouvelle enquête menée à l'abattoir "Viande Nature Jura", spécialisé dans l'abattage des chevaux. Cet abattoir est situé à Équevillon, dans le département du Jura. L'enquête montre des pratiques routinières mettant à mort des chevaux de course à la retraite…

L214
©Association L214 ©

Ces 3 dernières années, L214 a diffusé 10 enquêtes réalisées dans 10 abattoirs français. Ces enquêtes ont dévoilé les pratiques routinières d'abattoirs de toutes tailles, et mettant à mort différentes espèces d'animaux : chevaux, vaches, veaux, cochons, moutons, poulets, chevreaux, agneaux, etc. À chaque diffusion, les réactions ont été extrêmement vives. "Les vidéos d'enquête rendent concret le meurtre alimentaire qu'on évite habituellement de regarder en face" indique l'association.

L'abattoir d'Equivillon dans le Jura est le 11e abattoir dans lequel L214 pose ses caméras.

"C'est la question même de tuer les animaux et la violence qui en découle qui est choquante"

Pour l'association, cet abattoir "montre que la question de la conformité à la réglementation (que les citoyens ignorent le plus souvent) n'est pas le cœur du problème". Elle explique que "C'est la question même de tuer les animaux et la violence qui en découle qui est choquante". L214 liste d'ailleurs quelques méthodes d'« étourdissement » et de mise à mort autorisées par la réglementation "pour rendre compte de cette violence inhérente aux abattoirs" :

  • Les méthodes mécaniques : percussion de la boîte crânienne (lésions graves et irréversibles au cerveau provoquées par la pénétration d'une tige perforante dans le crâne), broyage à vif, ou encore dislocation du cou.
  • Les méthodes électriques : électrocution par pinces électriques ou par bain d'eau électrifié.
  • Les méthodes de gazage : dioxyde de carbone, gaz inertes, monoxyde de carbone.

L214 demande au président de la République Emmanuel Macron "la mise en œuvre d'une politique volontariste et ambitieuse afin de réduire d'au moins 25 % d'ici 2025 le nombre d'animaux tués dans les abattoirs français". Elle précise que "cet objectif va dans le sens d'un consensus autour de la nécessaire baisse de consommation de produits animaux, que ce soit du point de vue de la santé publique, de la lutte contre le réchauffement climatique ou du partage des ressources."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Mouvements de terrain en Haute-Saône : 21 communes reconnues en état de catastrophes naturelles

Par arrêté interministériel du 24 novembre 2020 publié au Journal Officiel du 3 décembre 2020, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu à 21 communes de Haute-Saône pour mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, sur 4 périodes différentes, au titre de l’année 2019.

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.44
nuageux
le 05/12 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
93 %

Sondage