La permanence de l’UMP, une nouvelle fois taguée : « Trop, c’est trop !! »

Publié le 17/11/2013 - 16:25
Mis à jour le 18/11/2013 - 13:30

Aprés les dégradations (injures à caratère raciale, insultes...) constatées vendredi 8 novembre dernier, la permanence départementale de l'UMP du Doubs a été une nouvelle fois taguée dans la nuit de samedi à dimanche.

imag2163.jpg
La permanence de l'UMP, taguée dans la nuit de samedi à dimanche ©Michel Vienet (ump)
PUBLICITÉ

Ce dimanche matin, à 9h, une patrouille de la police nationale a relevé de nouveaux tags injurieux sur la vitrine de la permanence bisontine.

« Trop c’est trop !! » selon Michel Vienet, Secrétaire départemental de la fédération Ump du Doubs.

Face à cette série d’actes « graves » et d’actes de vandalisme au centre ville de Besançon, les élus et les cadres de l’UMP du Doubs dénoncent une situation qui devient « de plus en plus insupportable et inacceptable » annonce le secrétaire départemental.

« Nous ne comprenons pas les raisons qui poussent ces vandales à s’acharner sur notre permanence. Nous ne sommes pas responsables de la situation actuelle, conduite par Monsieur Hollande et Monsieur Ayrault, entretenue par une politique économique et sociale désastreuse et qui se dégrade chaque jour davantage, dans tous les domaines » indique Michel Vienet. Une nouvelle plainte sera déposée, dans l’après-midi.

L’Ump demande l’installation d’un système de vidéo protection

L’Ump du Doubs, sollicite à nouveau l’aide des pouvoirs publics afin que « ces agissements puissent être réprimés et que des solutions concrètes soient enfin mises en oeuvre, au centre ville,  pour dissuader les auteurs de commettre de tels faits ». Une nouvelle fois, elle réitère sa requête auprès du maire de Besançon pour l’installation d’un système de vidéo protection place Victor Hugo. « Ce système pourrait être dissuasif et faciliter le travail et les investigations des forces de l’ordre » termine Michel Vienet.  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 11.04
couvert
le 23/04 à 3h00
Vent
1.18 m/s
Pression
997.284 hPa
Humidité
80 %

Sondage