La permanence UMP du Doubs attaquée avec du sang de porc

Publié le 17/01/2013 - 18:34
Mis à jour le 18/01/2013 - 08:59

Le siège de l'UMP du Doubs a été  une fois de plus vandalisé ce jeudi 17 janvier 2013, vers 4 heures du matin.  Des insultes telles que "UMP porcs" ont été inscrites au feutre sur la vitrine et du sang de porc a été projeté contre le local.

dscn2614.jpg
La permanence UMP du Doubs a été recouverte d'insultes et de sang de porc
PUBLICITÉ

La police a découvert un seau contenant du sang de porc et un sac de trippes, à proximité de la permanence située place Victor-Hugo à Besançon.

Les responsables du parti, qui ont porté plainte à plusieurs reprises, sont excédés par ces dégradations à répétition et demandent l’installation d’un système de vidéo-surveillance sur la place. Pour le secrétaire départemental de l’UMP, Michel Vienet, « cette alternative donnerait certainement des moyens supplémentaires aux services de police pour recueillir des éléments de preuve susceptibles d’identifier et d’interpeller les auteurs ».

« Face à cette situation qui devient insupportable, nos cadres, nos élus et nos militants, sont choqués, interpellés, lassés, et écœurés. Nous ne comprenons pas les raisons de cet acharnement contre notre mouvement. Je dénonce de tels agissements qui ne sont pas dignes des principes démocratiques qui animent la société », a-t-il indiqué dans un communiqué, précisant qu’il déposerait à nouveau plainte

 

M. Vienet a tenu à remercier « les services de la ville de Besançon, qui, très tôt hier matin, ont pris en charge l’effacement des tags et le nettoyage des vitrines ».     

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.15
pluie modérée
le 15/10 à 12h00
Vent
3.765 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
97 %

Sondage